Notre voyage en voilier

Notre voyage en voilier

2011-05-19 Le "Cat" est sur ses pattes !

JOUR 38 – VERS LE SAGUENAY

INTRACOASTAL – D’Elizabeth City au Dismal Swamp Canal (Welcome Center) NC
Mercredi le 18 mai 2011
Température : 26oC – Nuageux avec percées de soleil AM – Soleil PM
Distance parcourue aujourd’hui : 20.6 mn (départ à 11h30, arrivée à 16h50)
Vents : Ouest 5/10 nœuds
Position : N 36 30.399  W 076 21.352

C’est ce matin que le mécanicien de Caterpiller arrive pour, nous l’espérons tous, réparer le moteur du Mousse.  Voici donc la suite de l’histoire, version détaillée.  Pour ceux qui préfère la version courte, voir les photos J.

 

MOT DU MEMBRE DE LA FLOTTILLE

 

C'est mercredi midi, nous voilà repartis en navigation après sept jours collés au quai à cause du bris du moteur du Mousse.  Ah oui, je remercie Robin de ses précieux conseils.

Nous avions autorisé l’employé de Caterpillar à commander la pièce que nous soupçonnions d'être défectueuse.  Lundi matin, je téléphone à Chris Parker qui me confirme la réception de la pièce, malheureusement il ne peut pas envoyer de technicien avant mercredi L.   J'argumente, je négocie, je pleure, mais rien n'y fait.  Il me dit qu'il va essayer mais ne peut rien promettre.  Je ferai encore d'autres interventions même auprès de la jolie secrétaire qui veut bien mais qui ne se peut pas… J

Finalement, ce matin à 9 heures, le mécano se présente avec la pièce et un filtre à essence que nous avions demandé.  Au grand dam de René, la fameuse pièce et le filtre ne sont pas les bons !  Bon oublions le filtre. La pièce, le solénoïde, a deux bornes alors que l'ancienne en a trois.  En tout cas, après avoir enlevé le solénoïde du moteur, nous pouvons confirmer que c’était bien cette pièce qui était défectueuse.

Réjean en plein travail, la tête dans le moteur

Mais que faire avec la nouvelle pièce qui n’est pas comme l’ancienne ?  J'entre alors en grande discussion avec le mécanicien, Dave de son prénom, et je lui demande si on peut installer la nouvelle pièce en changeant un peu sa vocation.  Il ne sait pas trop et me répond qu'il peut commander une autre pièce et l'obtenir possiblement le lendemain.  Je grimace d'insatisfaction.  Je lui pose des questions sur le fonctionnement et je lui dis que je peux modifier le circuit électrique pour faire fonctionner le solénoïde.  Il téléphone à son « boss » qui lui autorise un essai.  Je fais tous les tests électriques et trouve du 12 volt pour une alimentation indépendante.  Mais après un essai, le solénoïde ne fonctionne pas.  Il téléphone au boss qui lui conseille de prendre une alimentation à un autre endroit.  On fait la modification et tout fonctionne très bien.  D’un clin d’œil, Dave et moi convenons qu'on fait une sacré bonne équipe et il suggère qu'on se parte en affaire...

Dave le mécano de Caterpiller et son acolyte

Je réussis à garder l'outil spécial en lui disant de faire ce qu'il veut mais il ne repartira pas avec.  Il téléphone au boss et en fait commander un deuxième pour nous laisser le sien.  Le capitaine est bien content de la réparation et nous pouvons enfin partir.  Le plus drôle, c'est que la modification faite sur le moteur est approuvée par Caterpillar.  Donc la garantie, s'il y a lieu, poursuit son cours et moi, je viens d'augmenter mes connaissances sur les moteurs Caterpillar J.

11h30 : Réjean largue les amarres et nous quittons enfin le quai public qui fut pour le moins très accueillant.  Le pont-levis d’Elysabeth City s’ouvre et nous débutons notre navigation sur la sinueuse rivière Pasquotank.  Le Mousse, tout heureux de naviguer à nouveau, nous suit derrière !

Le Mousse tout heureux de partir !  Pont d’Elysabeth City

Nous réduisons le régime du moteur et avançons tranquillement dans le Dismal Swamp Canal.

Le Dismal Swamp Canal – De toute beauté de par sa végétation et son calme

L’écluse n’ouvrira que pour 15h30 et nous y arrivons 40 minutes trop tôt.  Le caboteur Barbara s’est amarré au pilier de bois près de l’écluse.  Le couple nous offre de se mettre à son épaule en attendant l’ouverture de l’écluse.

L’Interrompue à l’intérieur de l’écluse sous un beau soleil – Le niveau d’eau est à son plus bas.

40 minutes plus tard, les nuages menacent d’éclater d’un moment à l’autre, c’est fou ce que la température change vite ici….

Nous voici au niveau le plus haut, l’orage est passé et le soleil brille à nouveau.

Après l’écluse, nous naviguons environ 4 milles pour se rendre au Welcome Center (information touristique), où nous y passerons la nuit.  Ce Welcome Center est situé entre le Dismal Swamp Canal et l’autoroute.  Elle sert aussi de halte routière pour les camionneurs et les voitures qui circulent.  Nous avons accès à un quai gratuit de 150 pieds qui peut accueillir quelques bateaux.  L’endroit est charmant et l’aménagement paysagé des plus soigné.  Nous avons accès aux toilettes publics, aux tables de pique-niques ainsi qu’à un magnifique parc.   Sitôt amarré à l’épaule du Mousse,  nous retrouvons nos amis pour le 5 à 7 sur le quai.   Le couple du caboteur américain Barbara (Ken et Barbara) nous rejoint et nous faisons connaissance ; ils arrivent eux aussi des Bahamas. 

Au quai du Welcome Centre – L’Interrompue à l’épaule derrière le Mousse

En début de soirée, vue de notre voilier sur le canal – La nature se perd dans l’eau…

Nous terminons cette journée avec une belle marche dans le sentier du parc.  Au crépuscule, nous gagnons notre couchette où nous trouvons un sommeil reposant dans le silence et le calme plat du canal endormi.

JOUR 39 – VERS LE SAGUENAY

INTRACOASTAL – Du Welcome Center (Dismal Swamp Canal) NC à Hampton VIRGINIE
Jeudi le 19 mai 2011
Température : 26oC – Nuageux avec percées de soleil
Distance parcourue aujourd’hui : 36.2 mn (départ à 7h40, arrivée à 15h20)
Vents : Ouest 15 nœuds (navigation voile/moteur)
Position : N 37 01.464  W 076 20.422

Bon dodo, tranquille comme tout.  Debout à 6h45, assez tôt pour entreprendre la corvée des cheveux.  Yes… un bon lavage avec l’eau chaude à l'aide de la douche solaire, dans le cockpit ; merveilleux moment de bonheur.

Je prépare le café et on se prépare à quitter l’épaule du Mousse à 7h40.  Nous naviguons au moteur dans un Dismal Swamp Canal très calme.    Quelques milles après le départ, on aperçoit la pancarte qui nous indique que nous sommes arrivés en Virginie.  J

Nous franchissons la ligne imaginaire qui sépare la Caroline du Nord de la Virginie

13 heures : Le Dismal Swamp Canal est terminé et nous arrivons près de Norfolk; 13 heures veut aussi dire que la faim tenaille les entrailles de mon Capi !  Pourtant, il a dévoré deux sandwichs aux œufs ce matin...  Je prépare donc des sandwichs aux pommes grillées et fromage et, comme à chaque fois, j’ai une pensée pour mon amie Nadine qui m’a fait découvrir cette merveille de « grill-cheese » tellement différent du déjà connu et beaucoup plus savoureux.  Nous dévorons notre dîner tout en regardant les navires et porte-avions de l’armée américaine près de Norfolk.

Cette fois-ci, il n’y aura pas d’arrêt à Norfolk.  On déroule le génois et passons notre chemin 10 milles plus loin pour mouiller l’ancre dans à Hampton, à l’entrée de la Chesapeake Bay. 

15h20 : Nous arrivons à notre mouillage, en pleine ville de Hampton. C’est ici que prend fin l'interminable Intracoastal .  Nous ne dormirons qu'une seule nuit ici.  Demain, nous naviguerons dans la Baie de Chesapeake en direction de Deltaville.  Nous espérons un beau vent favorable pour une navigation à la voile. 

À bientôt !



19/05/2011
6 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 88 autres membres