Notre voyage en voilier

Notre voyage en voilier

2011-05-15 - Elizabeth City... Caroline du Nord

JOUR 34 – VERS LE SAGUENAY

INTRACOASTAL –Elizabeth City, Caroline du Nord 5e jour
Samedi le 14 mai 2011
Température : 31oC – Nuageux avec percées de soleil
Distance parcourue aujourd'hui : Aucun déplacement
Position : N 36 17.827  W 076 13.069

Bonjour lecteurs et lectrices,

Tout d'abord, une erreur s'est glissée lors du dernier blog.  Nous ne sommes pas rendus en Virginie ; nous sommes toujours en Caroline du Nord.  Toutes nos excuses pour ce malentendu. 

Je sais, je vous ai dit que nous resterions deux nuits à Elizabeth City et nous en sommes à notre 4e journée.  Vous savez, on fait des plans mais les plans sont souvent faits pour être défaits !  Nous voyageons en flottille alors, l'union fait la force.  Voici un mot de Réjean à ce sujet :

MOT DU MEMBRE DE LA FLOTTILLE

Pourquoi sommes-nous aussi longtemps à Elizabeth City? Lorsqu'on navigue en groupe, l'avantage premier est de s'aider mutuellement si un pépin arrive. C'est ce qui est arrivé à nos amis de Gaïa lors du bris d'un de leurs moteurs à Wrightsville.  Nous y sommes restés une semaine pour les supporter et les aider dans l'épreuve.  Ici à Elizabeth City, ce sont nos amis du Mousse VI qui ont des problèmes.

Après avoir changé un filtre à essence, le moteur refuse de se mettre en marche. J'y suis allé pour prêter main forte. Le beau « Caterpillar » 6 cylindres est très malade. Je suis bien confiant de le repartir car après un changement de filtre il faut purger le circuit d'essence pour chasser l'air qui s'y est introduit.  Après plusieurs heures et consultation du manuel, rien ne fonctionne.  J'ai pourtant tout fait ce qu'il fallait.  Je finis par croire que c'est la valve qui arrête le moteur qui ne s'ouvre plus.  Comme le bébé est équipé d'une valve électrique, je dois revoir le circuit pour identifier le problème. Après plusieurs vérifications, je dois abandonner.  Je pense bien que c'est cette valve mais que faire?

Réjean se creuse la tête pour trouver le trouble

Nous devons donc trouver un mécanicien de moteur diesel et de préférence de la compagnie Caterpillar.  Après une visite chez un vendeur Napa, on nous envoie un mécano qui arrive au bateau 45 minutes plus tard. Le bon monsieur mécano connait son affaire.  Il entre dans la chambre des machines et fait tout le même processus que moi et encore plus.  Il termine 1h30 plus tard en disant qu'il est presque convaincu que c'est la valve en question mais qu'il ne peut pas rien faire.  Il faut appeler le vendeur « Caterpillar » car c'est lui qui possède l'outil spécial et la pièce.  Le bon monsieur mécano (retraité) nous donne un numéro de téléphone d'un vendeur Caterpillar.  Il refuse de se faire payer son travail car il n'a pas rien réparé. René, le propriétaire du Mousse le gratifie tout de même d'un pourboire pour le remercier de son dévouement.

Aujourd'hui (vendredi), le lendemain du jour démoniaque, je m'affaire avec René à appeler le dépositaire Cat.  Ce dernier nous réfère à un autre plus près et je tombe sur une boîte vocale.  Je recompose et je rejoins la réceptionniste qui me confirme qu'elle va rejoindre le monsieur ou un autre et qu'il va me rappeler.

Je propose à René d'essayer de trouver l'outil spécial que nous avons besoin. Nous partons en vélo et après plusieurs magasins, nous revenons bredouilles mais avec le bonheur d'avoir rencontré des gens qui voulaient vraiment nous aider.  Entretemps Chris Parker de Caterpillar me téléphone et me demande le numéro de série du moteur. Je lui dis que je vais le rappeler à mon retour au bateau. Ce que je fis. Et il me rappelle juste avant dîner pour me dire qu'il doit commander la pièce à 250 $ et qu'il ne pourra pas envoyer quelqu'un avant mercredi ou jeudi. Après négociations, il me dit qu'il fera son possible pour mardi et qu'il me rappellera.

Triste aventure que celle-là. Mais pendant que nous attendions, nous nous sommes penchés sur le problème de la génératrice Honda 2000 de René, achetée neuve, en octobre dernier.  Le jour de notre arrivée, René avait repéré un dépositaire Honda.  Nous prenons un taxi pour emporter la malade espérant une réparation sous garantie.  Le monsieur du service est très gentil et fait toutes les démarches possibles mais nous annonce que la garantie n'est pas enregistrée et qu'il ne peut pas rien faire.  Nous lui demandons s'il peut quand même la réparer à nos frais. Il dit que bien sûr il le peut. Alors je lui demande une estimation. Sans regarder l'appareil, il dit qu'il faut changer une couette de fil et que ça représente 75 à 100 $.  Cependant, il faut compter 5 jours pour obtenir la pièce. Nous déclinons l'offre et reprenons nos papiers.  Il nous remet également le papier des renseignements qu'il a obtenu du vendeur et à l'endos, je peux y lire: « fil rouge et blanc sur fiche blanche à l'arrière de l'inverter ».  Eh bien, dis-je à René, il ne reste plus qu'à démonter la génératrice (qu'on appelle généreuse actrice) et la réparer.  Le lendemain, après moins d'une heure de bricolage, sans achat de pièce, la « généreuse actrice » reprend son rôle à la grande joie de son propriétaire René.

À suivre...

JOUR 35 – VERS LE SAGUENAY

INTRACOASTAL –Elizabeth City, Caroline du Nord 5e jour
Dimanche le 15 mai 2011
Température : 31oC – Ensoleillée avec petits passages nuageux
Distance parcourue aujourd'hui : Aucun déplacement
Position : N 36 17.827  W 076 13.069

5e journée à Elizabeth City, toujours en attente de la pièce pour la réparation du Caterpillar du Mousse VI.

MOT DU MARIN EN PERMISSION

Hier, samedi, je n'ai rien à faire sinon de profiter de la ville.  Nous commençons notre journée par un léger déjeuner et allons ensuite visiter le Farm Market qui se situe tout près de notre bateau.  Ce sont des kiosques où l'on vend des produits de la ferme et, au grand plaisir de ma blonde, plein de « cossins » genre colliers, boucles d'oreilles, etc.   Nous achetons des légumes frais, de pauvres petits blés d'inde et du fudge aux pacanes et Hélène se laisse tenter par des boucles d'oreilles.

Le marché public – De bons légumes frais pour le repas de ce soir !

Nous allons par la suite visiter le musée Albemarle. Ce fut une très belle visite où on apprend toute l'histoire et l'évolution de la ville de sa fondation en passant par la guerre de sécession et son activité moderne.

Musée Albemarle , Elizabeth City - René et Hélène

Voici une pompe à steam datant du début du siècle  – L'ancêtre de nos camions de pompier

Je vous présente Lacy (12 ans) et Savannah (11 ans) travailleuses du textile en 1908.   N'ont-elles pas l'air heureuse ????   Rien à voir avec nos adolescents d'aujourd'hui…

Aujourd'hui, il y a un BBQ chicken en plein air tout près du notre parc où nous sommes.  Nous achetons donc notre dîner et mangeons sur une table dans le parc.  La température est belle, le vent qui a tourné au sud nous enveloppe maintenant d'une chaleur tropicale.  Le dîner en compagnie de nos amis est très agréable.

Après une bonne sieste, René et moi, allons s'assoir dans le parc pour assister à un mariage en plein air.  Typiquement américain, la cérémonie s'adresse à une population noire.  Ce sont vraisemblablement des gens aisés.  La longue limousine noire s'arrête tout près et les filles d'honneur sortent toutes énervées dans leurs robes de cérémonies et scandales brillantes.  Elles sont escortées par des monsieurs aux habits tout blancs et dirigées tout près du kiosque.  Les hommes d'honneurs se placent de l'autre côté.  Pendant ce temps, une belle voix de chanteuse se fait entendre accompagnée par le son d'un synthétiseur.  Ensuite le couple à marier apparaît.  Ils se dirigent vers le kiosque où l'homme religieux va les unir. C'est une belle cérémonie avec fleurs, décorum et tout et tout, comme dans les films...  Ce que nous remarquons de particulier, c'est que la plupart des femmes présentes sont obèses sinon énormes.  Il y en avait seulement deux de taille « normale ».  Que se passe-t-il donc dans ce pays et particulièrement chez ces femmes noires ?  Trop de Mc Do peut-être ?  On est loin des jolies filles en bikini de Wrightsville !

On se prépare pour la noce en plein-air – C'est charmant, tellement différent de ce que nous avons chez nous.

 

L'Interrompue et Le Mousse derrière les mariés ! Nous étions aux premières loges.

Après s'être bien amusés à regarder cette noce, voilà que de jeunes gens de la fin du secondaire viennent, dans leur costume de graduation, se faire photographier dans le parc et près de nos bateaux. Alors là le spectacle est très différent. Ces jeunes gens ont presque tous des corps parfaits. Nous nous amusons à faire toutes sortes de commentaires. Les filles sont toutes jolies à craquer dans leur robe de bal aux décolletés avant ou arrière, ou les deux, très rafraîchissants. Nous passons ainsi une bonne partie de la soirée à regarder ce beau monde se faire photographier par leurs parents.  Le spectacle est beaucoup plus agréable que celui de la noce et le format des dames très contrastant.  Désolé, il n'y a pas de photos.   Nous étions trop occupés à regarder ces beautés.

La soirée est chaude, encore 28oC. Après le souper, nous prenons une marche dans un centre-ville très tranquille et flânons ensuite sur le quai avant de se coucher.

Nous devrions avoir une idée de notre départ d'Elizabeth City d'ici mercredi prochain.  D'ici là, soyez sage…

SONIC – Ce n'est pas une station d'essence.

Il s'agit d'un fast-food où l'on sert les clients directement à la voiture… la serveuse se rend à la voiture, avec le plateau garni.  Un sourire avec ça ? 

Comme au Québec, il y a ici aussi des inondations - Ce quai est immergé !

Lors de la marche matinal - Attention, traverse d'oies et de canards

Magestueuse et élégante, madame fait sa fraîche ! 



15/05/2011
5 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 88 autres membres