Notre voyage en voilier

Notre voyage en voilier

2011-04-16 de West Palm Beach à Ste-Augustine Fl.

JOUR 3 – VERS LE SAGUENAY

Mouillage de Lake Worth, West Palm Beach Inlet, États-Unis
Dimanche le 10 avril 2011
Température : 31oC (à l’ombre) – Soleil mur à mur – Ciel bleu
Vents : Sud 10 nœuds 
Distance parcourue : Aucun déplacement
Position : N 26 45.818  W 080 02.649

La nuit a été torride ; pas un souffle de vent, nous avions peine à endurer un petit drap.de coton, le sommeil n’a donc pas été récupérateur. 

Debout à 7h30.  Réjean part en Écho II à la recherche d’une marina où il pourra faire l’approvisionnement en diesel et en eau.  Il revient vers 8h30 avec sa cargaison mais non sans peine ; il a dû faire plusieurs marinas avant de trouver.  Pendant son absence, je m’occupe des tâches obligatoires telles que laver la montagne de vaisselle qui traine depuis hier, passer l’aspirateur et ranger un peu le bateau ; chacun ses tâches... J

Hier nous avons loué une voiture pour aller à l’aéroport régler les papiers pour le dédouanement du voilier.  Nous avons la voiture pour deux jours alors aujourd’hui, nous en profiterons pour aller déjeuner au cœur de West Palm Beach, sur une terrasse, à trouver un Starbuck Café pour faire notre Internet et un Super Walmart pour le ravitaillement du voilier ; une journée chargée et profitable !

Allée centrale avec magnifiques palmiers, bordée de boutiques et restaurants.

Derrière moi se trouve le restaurant – Remarquez l’architecture de style espagnol !

On revient chez nous vers18h30, l’Écho II chargée à bloc de nos emplettes. 

Nous attendons que le soleil soit couché pour souper, nous bénéficions d’une soirée très chaude, 28oC ; parfait pour manger dehors en compagnie des étoiles.   Au menu ce soir : salade d’épinards, brochettes de légumes grillées et steaks New York.  Un petit festin que nous agrémentons d’un « Ménage à trois »... ne vous méprenez pas, il s’agit d’un bon vin rouge J. 

Demain, nous quittons Palm Beach.  La météo nous prévoit une mer calme alors nous ne naviguerons pas sur l’Intracoastal.   On choisit lamer mer, vers l’Inlet de Ste-Lucie.

Coucher de soleil à notre mouillage de Palm Beach

JOUR 4 – VERS LE SAGUENAY

De Lake Worth, West Palm Beach à Jensen Beach, Inlet de Ste-Lucie É-U.
Lundi le 11 avril 2011
Température : 32oC – Soleil mur à mur – Ciel bleu
Vents : Sud 5/10 nœuds 
Distance parcourue : 34.3 mn (départ à 9h30, arrivée à 15 h)
Navigation en mer
Position : N 27 14.916  W 080 13.304

Une autre nuit torride ; l’humidité et la chaleur sont omniprésents.  Nous n’avons pas connu ce genre de chaleur aux Bahamas.

Debout à 7h : Sitôt debout, je m’active à préparer une sauce à spaghetti ; à quoi je pense donc !!!  Il fait une telle chaleur dans le voilier et moi, je fais des pots de sauce L. 

9h30 : On lève l’ancre et on part en direction de Jensen Beach.  Pas d’intracoastal aujourd’hui, nous profiterons de la journée ensoleillée et du calme de l’océan.  Nous naviguons sur une mer d’huile, sous un cuisant soleil.  À l’ombre, le thermomètre indique 33oC, ouff….  Pis moi et mon idée saugrenue de faire une sauce à spaghetti….  À 10h30, j’empote ma sauce dans le bateau que l’on pourrait facilement comparer à un sauna ! Il doit faire plus de 40oC à l’intérieur et pas un souffle de vent.

La navigation se fait au moteur, le vent est quasiment nul.  Vers midi, nous entendons la douce musique du moulinet qui se déroule ; Réjean a une prise, un beau Céro, on ne peut plus frais, que nous mangerons ce soir pour souper. 

Le pêcheur et sa prise !  Un beau Cero de la famille des macros

Voici le souper : pauvre Céro,  amputé de sa tête et de sa queue afin qu’il entre dans notre BBQ ! 

Nous avons eu un commentaire sur le blog à propos du drapeau de quarantaine.  Robin nous a demandé de quoi il pouvait bien avoir l’air.  Alors  Robin, ton ami Réjean se fait un plaisir de te le montrer.

Mais non, ce n’est pas un foulard et il ne faut surtout pas blaguer avec ça.

Voici le drapeau de quarantaine.

Nous arrivons à 15h à notre mouillage de Jensen Beach.  Le vent s’est levé et nous avons maintenant une belle vague qui bercera l’Interrompue jusqu’au matin. 

JOUR 5 – VERS LE SAGUENAY

INTRACOASTAL de Jensen Beach (Inlet de Ste-Lucie) à Véro Beach É-U.
Mardi le 12 avril 2011
Température : 32oC – Soleil mur à mur – Ciel bleu
Vents : Sud 15 nœuds  
Distance parcourue : 27.1 mn (départ à 7h, arrivés à 11h45)
Position : N 27 39.854  W 080 22.383

Départ à 7h de notre mouillage de Jensen Beach.  Nos amis du Mousse dorment encore ; ils auront vite fait de nous rejoindre dans quelques heures car leur vitesse de croisière est d’au moins 2 nœuds de plus que nous. 

La navigation d’aujourd’hui se fait au moteur, agrémentée du génois, dans un Intracoastal très calme et très peu achalandé.  Le temps est encore très chaud, ensoleillé et humide, complètement différent du climat des Bahamas où nous n’avons jamais souffert de la chaleur.  

11h35 : Nous arrivons à la marina Vero Beach.  Il n’y a aucun endroit où mouiller l’ancre ici alors nous n’avons d’autre choix que de nous accrocher à un « mooring ball ».  La marina de Véro Beach est très populaire et nous aurons à partager notre « mooring » avec notre compagnon de voyage, ce qui ne sera pas une corvée du tout !  Le Mousse s’amarre au « mooring ball »; nous sommes à son épaule et croyez moi, c’est très sécurisant et confortable. 

Où est donc L’Interrompue ?????  L’Interrompue qui joue à cache-cache….

Le Mousse et L’Interrompue à l’épaule

La marina est très bien organisée. On y retrouve une buanderie avec multiples machines (à prix modique 2 $ la brassée et la sécheuse à 1,50 $ ; terminé la lessive à la main J), un salon avec bibliothèque, télévision et Internet pour les plaisanciers. 

Aujourd’hui sera journée consacrée à corvées obligatoires telles que la buanderie, le remplissage d’eau douce dans les réservoirs, de l’inventaire des provisions à acheter, du ménage de L’Interrompue et pour terminer, la prise d’une longue longue douche à la marina.

Un bon spaghetti italien pour souper et un gros dodo pour être en pleine forme car demain, nous irons à la découverte de Vero Beach.

 

JOUR 6 – VERS LE SAGUENAY

Vero Beach É-U  (Vero Beach Marina, au tangon, à l’épaule du Mousse VI)  
Mercrerdi le 13 avril 2011
Température : 30oC – Soleil mur à mur – Ciel bleu
Vents : Sud-ouest 10/15 nœuds 
Distance parcourue : Aucun déplacement
Position : N 27 39.854  W 080 22.383

Une autre nuit très chaude, aucun souffle de vent, il faisait plus de 35oC dans la couchette.  Vers 5 heures du matin, un gentil vent du nord est s’est levé…la température a chutée de 8 degrés d’un coup.  C’est à ce moment que j’ai pu trouver un sommeil récupérateur.

Debout à 7h30, La journée s’annonce magnifique, le thermomètre indique déjà 26oC.  Après un copieux déjeuner dans le matinal de notre mouillage, on se prépare pour notre journée de vacances à Véro Beach ; nous ferons les touristes.

9 heures : Nous partons avec L’Écho II en direction de la marina où nous pourrons prendre le service d’autobus offert gratuitement par la ville. 

Voici notre autobus (gratieuseté de la ville de Vero Beach) qui passe à chaque heure à la marina.  Il y a 14 circuits qui nous conduisent dans tous les recoins de la ville, incluant la plage et le bord de la mer, ce que nous prioriserons aujourd’hui. 

Vite, dépêchons de terminer ce courriel avant que le signal ne soit coupé.

Seulement 10 minutes après le départ, nous sommes attirés par le panorama que nous offrent la mer, la plage et la végétation fournie.  On décide donc de débarquer et visiter le quartier « Beach » et marcher sur « Ocean Drive » qui regorge de boutiques, restaurants, parcs, sans parler des kilomètres de plage qui se trouvent à moins de 5 minutes à pied. 

Réjean près du restaurant

Après une belle promenade sur la promenade qui longe la mer, on décide de faire les boutiques ; Réjean se trouve un joli chapeau et de nouvelles lunettes fumées.

Promenade qui longe la mer.

Nouveau chapeau, nouvelles lunettes mais toujours le même beau monsieur

Nous continuons notre marche et arrivons sur le bord de la mer, magnifique mer…  Nous trouvons un resto charmant où nous prenons place dans les chaises Adirondacks.  Nous sommes sous le charme de l’endroit. La mer, la plage, un charmant restaurant, bref, un petit paradis.

Des kilomètres de plage, à perte de vue.

Vue magnifique au resto

Nous prenons un café et thé glacé dans ce décor enchanteur et décidons ensuite de dîner sur place.  

Après plus de 3 heures à lézarder à l’ombre du parasol du restaurant, on décide de partir avec l’autobus en direction du Publix (épicerie).  Le trajet se passe super vite et on jase avec d’autres passagers anglophones qui se font un plaisir de nous parler leurs trois mots de français J.

Contrairement à Georgetown où l’approvisionnement était précaire, ici, au pays de l’oncle Sam, on retrouve de tout tout tout : Radio Shack, magasins à rayons, Dollorama, épiceries, liquor store (SAQ).  On revient à la marina en fin de journée, toujours avec l’autobus, les bras chargés de nos emplettes.  Nous avons passé une journée fabuleuse. 

Au quai des annexes (dinghy) avec nos emplettes. 

Le repas de ce soir sera constitué de tout ce qui nous a manqué au cours des trois mois passé aux Bahamas : baguette, fromage fin, raisins, fraises, humus et une bonne bouteille de Shiraz.  Bonne bouffe, belle soirée en compagnie de mon amoureux que je prends toujours grand plaisir à retrouver (et oui, même après plus de 9 mois sur le voillier J). 

Demain, nous quittons Véro Beach et naviguerons dans l’Intracoastal en direction de Cocoa Village

JOUR 7 – VERS LE SAGUENAY

INTRACOASTAL – De Vero Beach à Cocoa Village, Floride
Jeudi le 14 avril 2011
Température : 27oC – Soleil – Ciel bleu
Vents : Nord 10 nœuds Am qui tourne à l’est en PM 15 nœuds   
Distance parcourue : 48.9 mn (départ à 6h15, arrivée à 15h15)
Position : N 28 21.031  W 080 43.238

Vers 3h du matin, un vent du nord se pointe à l’horizon et vient rafraichir la couchette et rendre notre sommeil plus agréable.  Réjean se lève à 6 heures et constate que la température a chutée de 10oC.  Le thermomètre indique 19oC, grrr, un petit frisson s’empare de lui et il sort son gilet Kangourou. 

6h15, le moteur ronronne et le capitaine largue les amarres qui relient L’Interrompue au Mousse VI ; nous quittons doucement notre épaule afin de réveiller personne.  On navigue dans l’Intracostal au moteur en direction de Cocoa Village ; une navigation d’environ 8 heures.

11h15 : On fait un petit arrêt au quai de services de la marina de Melbourne pour faire le plein d’essence.  Le chenal qui se rend à la marina est très peu profond, le sondeur varie entre 4.5 et 3.2 ; L’Interrompue gratte le fond.  On arrive au bassin où se trouve le quai de services et la profondeur grimpe à 10 pieds, il n’y a plus aucun problème. Réjean accoste le voilier de mains de maître, je suis toujours impressionnée de voir la facilité avec laquelle il manœuvre son voilier.  Moi, je m’occupe d’attacher les amarres au quai. 

Le temps frisquet de ce matin nous a quitté et il fait maintenant très chaud ; surtout à la marina, il n’y a aucun vent.  Le thermomètre indique maintenant 28oC à l’ombre.  Le préposé de la marina, un homme âgé d’environ 65 ans à la face de « beu », vient à notre rencontre et remet le pistolet du diesel à Réjean avec un « hi » à peine audible.  Plus bête que ça, tu meurs.  Nous les voiliers ne sommes pas des clients payants et il nous le fait bien comprendre. 

Pendant que Réjean emplie les réservoirs avec minutie, je m’assure qu’il n’y a pas de fuite et j’essuie à mesure avec les essuie-tout bleus afin d’éviter tout épanchement.  Aux États-Unis, on ne rigole pas avec les dégâts et la facture peut être très salée si le préposé de la marina en constate un.

Vingt minutes plus tard nous repartons en direction de l’Intracoastal.  Nous sentons le vent qui vient nous rafraichir et .  Réjean déroule le génois et nous naviguons voile/moteur jusqu’à notre arrivée à Cocoa Village.  Arrivés à notre mouillage, nous retrouvons nos amis du Mousse VI bien ancré, et nous mouillons à quelques coups de rames d’eux.

Nous quitterons demain matin à la barre du jour, en direction de Daytona Beach.

JOUR 8 – VERS LE SAGUENAY

INTRACOASTAL – De Cocoa Village à Daytona Beach, Floride
Vendredi le 15 avril 2011
Température : 27oC – Nuageux en AM – Alternance soleil et nuages PM
Vents : Est 10 /15nœuds
Distance parcourue : 58.6 mn (départ à 6h30, arrivée à  16h10)
Position : N 29 11.758  W 081 00.230

Une très bonne nuit, pas trop chaud, pas trop froid, juste assez de vent pour être confortable dans la pince et assez pour faire chanter Tyrolienne (nous avons enfin baptisé notre éolienne J). 

Nous avons eu une très bonne journée de navigation dans un Intracoastal « choppé », petites vagues, avec un vent arrière qui a fait gonflé le génois.  Navigation voile/moteur de plus de 10 heures, à une vitesse moyenne de 5,9 nœuds, qui nous a mené à Daytona Beach.

Encore demain, nous comptons quitter tôt et naviguerons en direction de Ste-Augustine.   Nous pensons y demeurer deux jours, le temps de faire l’avitaillement et profiter un peu de cette belle ville. On espère aussi rencontrer nos amis de Gaïa, que nous n’avons pas vu depuis les Bahamas.

JOUR 9 – VERS LE SAGUENAY

INTRACOASTAL – De Daytona Beach à Ste-Augustine, Floride
Samedi le 16 avril 2011
Température : 7h 23oC – Nuageux, ciel gris, temps maussade / 9h30 Soleil, ciel bleu et 28oC
Vents : Sud-ouest 10/15 nœuds AM / sud-ouest 20 nœuds PM
Distance parcourue : 48.3 mn (départ à 6h30, arrivée à 14h – attente de 25 minutes pour l’ouverture du pont)
Position : N 29 53.628  W 081 18.552

14h30 : Le Mousse VI et nous venons d’arriver à Ste-Augustine et y resterons deux nuits.  Nous retrouvons ici nos amis Nadine et Louis de Gaïa, Robert et Philippe du voilier Maturin.

Nous sommes heureux de retrouver nos amis ! 

 

 



16/04/2011
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 88 autres membres