Notre voyage en voilier

Notre voyage en voilier

2011-03-20 - La vie à Spanish Wells

JOUR 93 – AUX BAHAMAS

Marina de Spanish Well (Eleuthera Island)
Dimanche le 20 mars 2011
Température : 25oC – Ensoleillé
Vents : Nord-est 10/15 nœuds
Distance parcourue : Aucun déplacement
Position : N 25 32.469  W 076 45.364

Bonjour à nos lecteurs et lectrices,

Nous sommes maintenant arrivés à Spanish Wells, une petite île des Bahamas située dans le nord de l'île d'Eleuthera.  Elle mesure moins de 3 km de long pour une largeur d'environ 800 m (5 km2).  Il y a 1527 habitants, en majorité de race blanche (90%).  Actuellement, la population noire provient d'Haïti. 

Les habitants vivent (richement) de la pêche (langoustes et poissons). Ils fournissent entre autres la chaîne de restaurants « Red Lobster ».   Actuellement, Spanish Wells est un centre de pêche de langoustines mais autrefois, la culture d'ananas était l'activité économique la plus importante.

Cette île est magnifique, le village est très riche et beau à en couper le souffle ; tout le contraire des îles visitées auparavant.  Enfin une île peuplée, avec de belles maisons bien entretenues, terrassements fleuris, palmiers, cocotiers et arbres fruitiers à profusion, gazon taillé, rues asphaltées et tous semblent conduire une voiturette de golf et posséder aussi une luxueuse voiture dans leur garage.

 Fait particulier : Il n'y a aucun endroit où acheter bière ou alcool sur l'île.  Les restaurants ne vendent aucune consommation alcoolisée et il n'y a aucun bar dans l'île.   Selon les dires, la religion serait la cause de ce règlement….

Végétation luxuriante de Spanish Wells

Résidence avec aménagement paysagé

Rue de Spanish Wells

Un peu d'histoire….  L'île fut employée comme le dernier arrêt des galions espagnols avant leur retour en Europe, où ils se chargeaient en eau pour leur voyage, ce qui explique le nom de l'île (puits espagnols / Spanish Wells).

Les premiers colons à s'installer ici furent les aventuriers d'Eleuthera venus des Bermudes qui naufragèrent sur les récifs d'Eleuthera en 1647 et s'installèrent à Spanish Wells. Ils seront rejoints plus tard par des colons loyalistes fuyant la révolution américaine (ce qui explique la race blanche établie ici).

Vers la fin des années 1970 et au début des années 1980, Spanish Wells fut aussi une plaque tournante du trafic de médicaments illicites de l'Amérique du Sud vers l'Amérique du Nord.

L'île a subi d'importants dégâts lors des ouragans Andrew en 1992 et Floyd en 1999 ; heureusement aujourd'hui, rien n'y parait !

Le fruit de la tentation ; l'oranger

 

Un des nombreux arbres à fruits en bordure de la route

Ici à Spanish Wells, il n'y a pas d'endroit où se mettre à l'ancre.  On se paye donc le luxe d'un quai à la marina.  Nous y sommes depuis trois jours.  On peut donc profiter des facilités de la marina dont l'électricité et l'eau douce à volonté.  Ce n'était pas arrivé depuis Noël dernier, lorsque nous étions à Nassau.  Vous ne pouvez imaginer le bonheur que nous avons à prendre ces petites vacances à terre, c'est un peu comme se payer un hôtel …  Et que dire du plaisir de la douche !  Vous dire le bonheur que j'éprouve en laissant couler l'eau chaude sur moi est indescriptible J. 

'Interrompue au quai de la marina

Le jour de notre arrivée à la marina, de retour sur L'Interrompue, après cette longue et interminable première douche, nous avons eu le privilège de vivre un moment inoubliable, inédit, que peu de gens ont la chance d'être témoins.  Imaginez la scène.  Nous sommes dehors, sur le pont supérieur du Mousse, et voyons une maman lamantin et son petit s'approcher doucement vers la marina, près de notre quai.  Nous pouvions voir  les deux mammifères qui nageaient très lentement en direction du bateau.  La mère est gigantesque et la grosseur de son petit fait beaucoup moins que sa moitié.   Nous sommes accourus sur le pont pour voir de plus près et là, la maman et son petit se sont laissé courtiser et admirer par les spectateurs.  

Les lamantins – La mere et son petit qui s'approchent du quai

 

Sachant qu'ils aiment l'eau douce, René en laissait couler à partir du pont, directement sur le museau de la mère.  Elle s'est abreuvée de l'eau douce pendant un long moment et ne semblait pas vouloir se rassasier. Nous lui avons ensuite donné de la laitue qu'elle semblait tout autant savourer; et oui, les lamantins aiment la verdure !   Son petit n'a touché à rien car il est encore nourri par le lait de sa mère.  Nous avons appris que le petit est né ici, près des quais de la marina il y a 6 mois.  

Le bébé lamantin âgé de 6 mois

La maman qui s'abreuve

Nous avons pu admirer les deux mammifères nager, très très lentement sous le quai, près du bateau où nous étions et ce, pendant plus de 15 minutes. Un spectacle à couper le souffle, digne d'un reportage de « Découverte » avec Charles Tissère. 

La mère et son petit

Hier, nous avons loués une voiturette de golf pour la journée et, avec René et Guylaine, nous avons visité l'île de long en large.  On a terminé la journée sur L'Interrompue où nous avons fêté l'anniversaire de naissance de René qui célébrait ses 61 ans… J

Souper de fête à René

 

Nous quitterons la marina lundi (21 mars) et retournerons s'ancrer à Royal Island.  Nous y attendrons une fenêtre météo qui nous permettra de naviguer en direction des Abacos, toujours dans les Bahamas.

Nous vous laissons avec quelques photos prises lors de notre journée d'exploration de Spanish Wells.   À bientôt.

Maison sur l'île Spanish Wells

Maisons des habitants noirs, très pauvre, situées à l'extrémité nord de l'île

Maisons des plus nantis

Église Méthodist -  Serait ce la cause de la sobriété des gens de l'île ?

 

 

 

 



20/03/2011
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 88 autres membres