Notre voyage en voilier

Notre voyage en voilier

2011-02-11 Journée en scooter...

JOUR 57 – AUX BAHAMAS

Georgetown – Exhumas Island
Mouillage de Volley-ball Beach

Jeudi le 10 février 2011
Température : 31oC – Ensoleillé.
Vents : Sud-Est 10 nœuds  
Distance parcourus : Aucune
Position : N 23 31.033  W 075 45.415

On se lève vers 7h.  La journée s’annonce belle, chaude et très occupée.  Nous partons en expédition en scooter explorer la « Great Exhuma Island ».  Nous sommes en compagnie de Nadine et Louis Gaïa, Guylaine et René Le Mousse, Cécile et Vincent Meijocéane et Claudette et Lionel Mélodie, des nouveaux arrivés.

Nous avons rendez-vous à 9 heures au magasin d’électronique qui sert aussi d’endroit pour louer les scooters.  Nous avons pris la peine de réserver à l’avance pour que tout soit prêt.  Bien évidemment, nous sommes aux Bahamas et ici, rien ne presse… même pas une réservation de cinq scooters.  Nous attendons donc calmement l’arrivée du propriétaire qui ne se pointe le nez qu’à 9h25… J.

René, Louis, Réjean et Lionnel.  On dirait une scène tirée du film Gaz Bar Blues… les gars placotent calmement en attendant que les bécanes soient prêtes.

Nous ne sommes pas trop surpris d’apprendre que les scooters ne sont pas prêts : les pneus ne sont pas gonflés, le plein d’essence n’est pas fait et en plus, il manque une bécane !  Nous attendons donc que la cinquième moto arrive…  À 10h15, nous réussissons à quitter le petit magasin de Georgetown, tous très heureux de partir en expédition, à la découverte de « Great Exhuma Island ».

Nous allons faire le plein nous-même, quelle aventure !

En route…

Nous roulons à la queue leu-leu sur la petite route sinueuse qui mène à l’extrémité sud de l’île.  La journée est très chaude, idéale pour ce genre de balade.  De ce côté de l’île, il n’y a pas beaucoup de maisons, la terre est plutôt aride et rocailleuse.  Nous avons parfois le bonheur de voir l’océan et ses magnifiques couleurs. 

Après plus d’une heure de route, nous arrivons à un promontoire où l’on peut observer d’un côté l’océan …

Magnifique vue sur l’océan

… et de l’autre, un marais salin.  Cette saline était autrefois exploitée par les esclaves noirs et certains blancs pauvres.  Ramasser le sel était un travail terrible. Du matin au soir, ces travailleurs était exposés aux puissants rayons du soleil, lesquels reflétaient sur le sable et le sel.  Plusieurs d’entres-eux y ont laissé leur santé et ont perdu même la vue.

Marais salin – Autrefois une saline exploitée par les esclaves noirs et quelques blancs pauvres

Bon, nous continuons notre route en direction d’un tout minus de petit village, constitué de quelques maisons, un petit resto et une église…  Nous pourrons nous restaurer, il est déjà midi et le soleil tape fort. 

Nous voici rendu chez Saniana’s Grill Pit : petit resto tenu par une cuisinière bahamienne très hospitalière que l’on prénomme « D » (Denise). 

Petit resto tenu par « D »

Sitôt arrivés, nous saluons D et commandons une Kalik, histoire de se désaltérer un peu.  La propriétaire travaille avec une seule personne pour l’aider et demande à Réjean d’entrer dans son kiosque, d’aller au frigidaire et servir tout le monde.  Réjean, les yeux tout grands ouverts se demande s’il a bien compris ce que D lui demandait.  Elle confirme le tout, avec un grand sourire, précisant qu’elle doit cuisiner pour tout ce beau monde là, et qu’elle n’a pas le temps de servir les bières.  Welcome to Bahamas !   Réjean, tout heureux, entre dans le petit resto et fait le service de Kalik pour tout le monde. 

Réjean le nouvel employé

Madame « D » la cuisinière avec son nouveau serveur de bière

Au menu ce midi : poisson, crevettes, queues de homard ou steak, le tout servis avec une montagne de riz bahamien, des oignons caramélisés (excellents) et du maïs.  On a mangé comme des %/*$ ?%.  

Madame « D » devant ses chaudrons.  Consciencieuse, elle me prépare un repas sans œuf… prenant soin de tout laver avant de cuisiner pour moi.  Quel service !

En attente de notre dîner

Après cet excellent repas, nous sommes allés derrière le resto, voir la plage.

Plage derrière le resto – On est vraiment au paradis ici.

Je salue « D » et je la remercie d’avoir si bien pris soin de moi et on repart avec nos scooters, le bedon ben plein. 

Petite église du village sous le ciel bleu des Bahamas

En route vers d’autres paysages

Les restes d’une plantation de coton autrefois exploitée – Une boule de ouatte.  J’ai une bonne pensée pour les esclaves qui travaillaient sous ce chaud soleil à récolter le coton.

Nous empruntons un petit accès à la plage et arrivons dans un autre coin de paradis.  Je vous jure que je n’exagère pas.  Que de beauté !  Nous prenons tous un moment pour y goûter et en profiter un peu.

Magnifique plage, eau cristalline, chaude et plus qu’invitante.

On se demande si on va se baigner ou non… ben oui voyons !

Réjean et sa pose Yoga.

J’arrive pas à réaliser que je suis vraiment là.

Un moment délicieux.

Nous avons passés une super, hyper, magnifique, extraordinaire  journée et avons découvert plusieurs beaux coins de Great Exuma Island.  Une journée que nous ne serons pas près d’oublier. 

Paysages, tous plus jolis les uns que les autres



12/02/2011
10 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 88 autres membres