Notre voyage en voilier

Notre voyage en voilier

2011-02-01 - De beaux jours ensoleillés à Georgetown

JOUR 49 – AUX BAHAMAS

Georgetown – Exhumas Island
Mouillage de Volley-ball Beach (près de Stocking Island)

Mardi, le 1er février 2011
Température : 27oC – Ensoleillé.
Vents : Est 15 nœuds
Position : N 23 31.033  W 075 45.415

Bonjour chers lecteurs et chères lectrices.

Déjà le mois de février qui débute ; le temps passe trop vite.  Je sais, ça fait un très long moment que je n’ai pas écrit.  Nous sommes toujours en vacances à Georgetown, endroit merveilleux où nous pouvons nous reposer à notre goût, faire des activités sociales, jouer au volley-ball, nager à la mer et s’approvisionner en eau et en bouffe

notre guise.  Ce village est merveilleux, accueillant et nous comptons y rester encore tous le mois de février.  Nous n’avons pas navigué depuis notre arrivée ici, mise à part les quelques fois où nous sommes sortis à la pêche en mer.   René (Mousse) et Réjean ont d’ailleurs ferré une magnifique dorade (Mahi-Mahi) qu’ils ont ramenée près du voilier et, à la toute fin, la pas fine s’est décrochée et nous l’avons perdue.

Pêche à la dorade.

Bon, il s’en est passé des choses depuis les dix derniers jours. Tout d’abord, les navigateurs en visite à Georgetown (comme nous) avons été invités à une fête de bienvenue organisée par la municipalité de Georgetown, dans un hôtel du village.  Un bel après-midi ensoleillé à la saveur bahamienne, que nous avons vécue autour de la piscine de l’hôtel en dégustant un délicieux punch rhum.

Nous avons eu droit à un buffet  composé de bouchées typiquement bahamiennes : boulettes en sauce, conch fritter, desserts, boisson locale, etc.  Ils nous ont ensuite offert un petit spectacle de danse, une parade de mode, un petit bout de Junkenoo, une présentation d’artisanat bahamien, peintures, etc., et prix de présence.  Les plaisanciers en visite en Georgetown, ceux qui y passent tout l’hiver, sont une grande source de revenus pour la municipalité.  Nous sommes de bons consommateurs et contribuons grandement à la richesse de Georgetown.  C’est leur façon de nous dire merci.  À notre tour de leur dire merci, nous avons été vraiment bien reçus. 

Autour de la piscine.

Danseuses lors du spectacle.

Mannequin

Musiciens de la Junkenoo

Musiciens de la Junkenoo.

JOUR 47 – AUX BAHAMAS

Dimanche, le 30 janvier 2011
Température : 27oC – Ensoleillé.

Ce matin, nous allons à la messe à Georgetown ; nous assisterons à une messe traditionnelle Gospel.

Départ à 9h vers Georgetown où nous rencontrons nos amis ; René du Mousse, Yves du Pierre-Hélène et Nadine et Louis de Gaiä, pour un déjeuner dominical dans un petit restaurant bahamien (le même où je vais faire de l’Internet).  Après avoir bien remplis les bedons, nous marchons dans le village en direction de la petite mais combien accueillante St-John’s Union, Baptist Church (Église Baptiste) pour assister à une messe traditionnelle Gospel.

Façade de l’Église Baptiste.

Nadine, René, Louis, Hélène et Réjean (Yves, photographe)

Nous entrons timidement dans l’église et prenons place aux deux derniers bancs derrières, espérant  passer un peu inaperçus… ouais, comment un petit groupe à la peau aussi blanche que nous peut passer inaperçu dans une église où tous les participants sont noirs…  Une dame à l’accueil s’approche de nous et nous demande de signer le « Livre des invités ».  Ce que nous avons tous fait avec plaisir.  Au début de la cérémonie, le « prêcheur » a mentionné la présence de visiteurs, il nous souhaite la bienvenue dans son église et il a demandé que l’un de nous fasse les présentations.  Ce que Nadine a eu le plaisir de faire… assez gênant merci !

Bon, la petite chorale des enfants débute avec un chant pour agrémenter l’arrivée des participants. 

Chorale des enfants, dirigé par une élégante dame.

Les dames entrent habillées de leur plus belle robe, incluant le magnifique chapeau et les souliers du dimanche.  Les petites filles elles, sont habillées comme pour un grand jour de fête avec leur robe, souliers brillants, bas à frou-frou, etc.  Les hommes portent le complet/cravate avec souliers vernis ou polis et les petits garçons sont vêtus de vêtements sobres et immaculés.  Désolé, les photos sont plutôt sombres car je ne pouvais mettre le « flash ».

Dames avec les chapeaux, tous plus élégants les uns que les autres…. (j’ai du cesser de photographier car le cérémonie débute…)

Plus de la moitié du service se passe en chanson.  Les jeunes offrent des prestations solo ou duo et tous les participants chantent le refrain de bon cœur en claquant des mains.  Tous, jeunes et vieux, prient par la chanson, claquant des mains ou les lèvent vers le ciel, les yeux fermés.  Nous avons aussi eu droit à un chant mené de mains de maître, par une femme extrêmement croyante et fervente, accompagnée de deux autres voix féminines qui battaient le tempo avec le tambourin.  Elle chantait avec un tel enthousiasme et une telle passion qu’elle est entrée dans un monde où elle seule pouvait aller ; une sorte de transe… implorant « Jesus » d’écouter leur prière.  Ouff, nous étions tous sans voix et j’en avais le souffle coupé.   Je me croyais dans un autre monde et je me suis laissé emporter par l’émotion du moment.  J’avais la gorge noué et les larmes me montaient aux yeux.  Cette femme communiait directement avec Jésus.  À ce moment précis, tenant la main de mon amoureux, je réalisais la chance que j’avais d’entrer dans le quotidien des bahamiens, de vivre avec eux leur dimanche.  J’ai à mon tour remercier Dieu de me permettre de vivre ce moment merveilleux, lequel me permet aussi d’ouvrir mon esprit et mon cœur.

La chanteuse, la femme de droite et les deux choristes

Après ce chant, le « prêcheur » débute son sermon qui durera plus de 30 minutes.   Cet homme, menu et d’un chic à la BCBG, sait comment amener ses paroissiens à une écoute religieuse.  Tous boivent ses paroles ; les mains dans les airs, criant « Amen, Alléluia ».  Les participants sont subjugués par le discours que le prêcheur défile avec une telle ferveur que nous avons peine à endurer.  C’est trop pour moi, c’est trop pour nous.  Le son de sa voix est aussi trop forte.  Il semble que nous, les blancs, sommes les seuls à être incommodés. 

Après 1h45 minutes d’écoute, on se demande combien de temps durera cet office… deux heures, trois ?  On décide de quitter l’église discrètement pour se soulager les oreilles… J.  Même si nous n’avons pas vu la fin de ce « spectacle », nous sommes tous extrêmement heureux d’y avoir assisté.  Je garderai longtemps en mémoire ce moment intense que nous avons vécu avec les bahamiens, chez-eux, dans leur église.

 

Samedi, le 22 janvier dernier, nous avons participé à une activité organisée par la communauté des plaisanciers de Georgetown.  On part à Barraterre, à l’extrémité nord-ouest de l’ile en autobus scolaire.

Il y a deux autobus jaunes  (dont les pneus sont usés, sur la fesse comme on dit chez nous).  L’un des deux est plein à craquer.  On roule à gauche de la petite route étroite asphaltée et « patchée » pendant plus d’une heure. 

11h30.  Arrivée à Barraterre, au bout de l’île.  Il n’y a que deux ou trois rues et quelques maisons quasiment à l’abandon.  Par contre, les habitants sont très accueillants et souriants.  Nous avons cassé la croûte là-bas de mets typiquement bahamiens : poulet BBQ, ribs, riz au conch et poisson. On choisit le poisson et ce fut un excellent choix, le snapper était délicieux, épicé juste à point et croustillant.

Après le dîner, on va marcher dans les rues, le tour est vite fait, il n’y a rien à voir ici à part quelques maisons délabrées...  De retour sur le site, la musique débute au bar extérieur et le party s’anime.  Je danse avec le chauffeur du bus qui est quasiment en transe sur la musique ; belle expérience.  Il y a une  régate d’organisée entre trois petits voiliers de bois.  Nous prenons plaisir à les regarder s’organiser. On écoute ensuite quelques pièces de la fanfare des jeunes musiciens bahamiens et c’est la fin de l’activité.  Nous retournons sur la route sinueuse en direction d’Exhumas Market, là où se trouve notre mouillage.

Je me suis faite « Swigner » pas à peu près avec ce danseur émérite.

Vieil homme qui danse avec un verre de rhum punch sur la tête sans jamais échapper un goutte de son précieux brevage.

Derrière Réjean, petit bar où l’on peut danser.

Bienvenue à Barraterre

Voilier de bois (jaune) qui participe à la régate.

La fanfare des jeunes musiciens de Georgetown.

Il y a des jours tristes, ceux où nous devons quitter de bons amis et d’autres beaucoup plus heureux où l’on retrouve les brebis égarées…Au début de la semaine dernière nous avons retrouvé nos amis du catamaran Gaïa, Nadine et Louis ainsi que Yves du Pierre-Hélène (de La Baie).  Nous avons eu de joyeuses retrouvailles sur le Mousse.

De gauche à droite :  Louis, Yves, Réjean et René, de joyeux larons en fête.

De gauche à droite :  Guylaine (Mousse), Nadire (Gaïa) et moi.

Je veux maintenant vous raconter une petite activité qui s’est déroulée jeudi dernier à la brunante.  Quelque chose que je n’avais encore jamais vu ou entendu parler à ce jour.  À la fin de la journée, lors du « happy hour » le 5 à 7, il y a eu un rassemblement de dinghys au beau milieu de la baie, entre Kidd’s Cove et Volley-Ball Beach.  Tous les dinghys se sont rassemblés et accrochés l’un à l’autre et nous avons partagé des grignotines et trinqué tous ensemble.  Il y avait des québécois, des canadiens anglais, des américains et d’autres… C’était complètement fou comme idée mais combien agréable !  Bravo aux initiateurs de cette activité.

Rassemblement de dinghy - 5 à 7 entre Kidd's Cove et Volley-ball Beach

JOUR 48 – AUX BAHAMAS

Georgetown – Exhumas Island
Mouillage de Volley-ball Beach (près de Stocking Island)

Lundi, le 31 janvier 2011
Température : 27oC – Ensoleillé.
Vents : Est 15 nœuds
Position : N 23 31.033  W 075 45.415

Aujourd’hui, lundi premier jour de la semaine J petite journée, je prends ça relaxe.  Réjean s’est levé à 6h et il est parti à la chasse à la langouste avec Alain Paradox.  Il est revenu bredouille à 9h, fatigué mais combien heureux d’avoir vu de magnifiques coraux et poissons tropicaux.

Réjean, bredouille, au retour de la pêche à la langouste

Nous passons l’après-midi à la plage et on joue au volley-ball avec le groupe.  En quittant la plage, juste avant d’embarquer dans l’Écho II, j’ai vu une belle raie qui nage tranquillement près du rivage.  Elle n’est pas farouche du tout et le laisse approcher et on peut même la nourrir.

La raie qui n’est pas du tout farouche nage dans moins de 2 pieds d’eau.

Retour sur L’Interrompue en fin de journée pour une petite douche et s’habiller pour notre soirée de danse. Dès 17h30 on retourne sur la plage et rencontrons nos amis.  Nous soupons au Chat’n Chil (resto de la plage) et assistons ensuite à la danse en plein-air organisée par les navigateurs.  Nous en profitons pour dire au revoir à nos amis Alain et Suzie de Paradox I, Alain et Manon de Potion Magique et Yves du Pierre-Hélène.  Ces trois bateaux quittent Georgetown très bientôt et continuent leur route vers le sud.   Et oui, encore des adieux à faire…

La soirée est parfaite pour la danse, il fait environ 25oC, c’est chaud, une petite brise nous caresse le corps.  On se croirait dans un film tellement le paysage est paradisiaque ; palmier, sable, eau turquoise, plancher de danse, lumières, amis, wow !  On danse à s’époumoner toute la soirée  avec nos amis Nadine et Louis de Gaïa, Yves du Pierre-Hélène, Cécile et Vincent de Meijocéane (des français de Grenoble), Myriam, Serge et Amina de Wizzard,  Alain et Manon de Potion Magique, René et Guylaine de Mousse et bien d’autres. 

Manon et Alain de POTION MAGIQUE quitteront Georgetown très bientôt.

Yves du voilier PIERRE-HÉLÈNE  quittera lui aussi dans les prochains jours

Suzie et Alain de PARADOX I - Qui sont présentement en navigation vers le Sud

Une belle soirée que nous mettons fin à 21h (il ne faut pas oublier qu’en bateau, habituellement on se couche tôt), les autres finissent jusqu’à la dernière danse à 22h. 

Je vous laisse avec quelques photos de cette soirée mémorable.

Guylaine et René du MOUSSE

Cécile et Vincent - Nouveaux amis français du MEIJOCÉANE

Nadine et Louis de GAÏA

Suzie et la petite Amine de WIZZARD

Vue d’ensemble du plancher de danse – Les voiliers sont ancrés derrière.

Y’a de la joie dans l’air et on danse

Réjean et Manon – Resto du Chat’n Chill derrière

À bientôt, pour d'autres histoires.....



01/02/2011
6 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 88 autres membres