Notre voyage en voilier

Notre voyage en voilier

2011-01-04 - Dernières nouvelles

JOUR 12 – AUX BAHAMAS

Port de NASSAU (la capitale) New Providence Island
Mardi le 28 décembre 2010
Température  : 22oC, ensoleillé avec passage nuageux
Vents : faibles
Distance parcourue aujourd’hui : Aucun déplacement
Position : N 25 04.528  W 077 18.934

Nous avons eu une belle journée ensoleillée avec un beau 22oC.  Le temps est incertain mais, on s’encourage car il y a du soleil.  Nous sommes partis en compagnie de Johanne et Roger à la conquête de Nassau en autobus.  Visiter Nassau par autobus est facile et très amusant.  On peut observer les habitants dans leur vie de tous les jours et vivre un peu comme eux, en empruntant l’autobus et marchant dans les rues moins touristiques.

Dans l’autobus à Nassau

Donc, pour 1,25 $ le passage, on embarque dans le bus No 21 et on demande s’il va vers le Cost Right (genre Costco mais plus petit).  Il nous fait signe que oui et on s’assoit rapidement sur les sièges de cuirette usée, sans payer.  Personne ne pait… bizarre !  Après quelques minutes, un premier passager crie : « BUS STOP », et le chauffeur arrête l’autobus, là ou le client le demande, et il paie en sortant en déposant l’argent dans un vieux plat de plastique que le chauffeur tient d’une main et mange des frites avec l’autre J.  Le contraire de chez nous quoi ! 

Je vous assure que 1,25$ ce n’est pas cher pour le tour de manège que nous avons eu.   Ici, la conduite est à gauche (sens contraire à chez-nous). Déjà là, c’est différent et un peu stressant.  Notre premier chauffeur est cow-boy et conduit très vite.  Il tourne les coins pas mal ronds et emprunte des raccourcis pas trop « légaux ».  On se regarde les yeux ronds et on sourit.  Il fait parfois des arrêts sans trop s’arrêter et le passager descend presque au vol…

Dans l’autobus à Nassau

On a fait une bonne heure d’autobus et on a trouvé ce que nous cherchions ; un magasin à rayons du genre Zellers pour acheter une nouvelle cafetière (la nôtre s’est cassée L) et le Cost Price que nous avons trouvé amusant à comparer avec notre Costco.

De retour à la marina à 13h, on mange une bouchée et on retourne à pied dans le centre-ville de Nassau. Il y a plein de touristes en ville à cause du gros navire de croisière qui vient d’accoster.  Nous faisons du lèche-vitrine, pas de vitrine.  On est au marché où des centaines de commerçant exposent colliers, bracelets, bourses, sacs de plage, sculptures, chandails, etc.  C’est un peu comme un marché aux puces sous de grandes tentes et la marchandise (neuve) est exposée à partir du plancher, sur la table et accroché en hauteur quasiment jusqu’au toit de la tente.  Y’a tellement de choses à regarder !  Les exposants sont tous de fiers artisans qui espèrent vendre le fruit de leur travail.  Nous sommes pas mal contents de notre après-midi.

Marché – Straw Market à Nassau

De retour au bateau, je cuisine mon premier pâté chinois marin J.  Avec un peu d’imagination, même sans fourneau, j’y suis arrivé !  Pâté chinois cuit sur le petit poêle et c’était pas mal bon.  Ça m’a fait penser à la bonne cuisine familiale québécoise.

JOUR 13 – AUX BAHAMAS

Port de NASSAU (la capitale) New Providence Island
Mercredi le 29 décembre 2010
Température : 19oC à 8h am, nuageux
Distance parcourue aujourd’hui : Aucun déplacement
Position : N 25 04.528  W 077 18.934

C’est aujourd’hui que mon fils Guillaume et son cousin Nicolas arrivent à Nassau pour deux semaines de vacances.  Nous aurons le bonheur de les rencontrer cet après-midi et passer la journée de demain avec eux.  Notre rencontre sera de courte durée car il est fort possible que nous quittions Nassau jeudi ou vendredi.  Les vents se sont calmés mais la fenêtre météo est de courte durée et les vents reprendront de plus belle d’ici peu. Comme le mouillage n’est pas bon et que le capitaine dormira mal et que le prix de la marina est assez élevé, la pression est grande pour partir.

La journée avance rapidement, déjà 14h, après avoir fait quelques courses je vais à la station ESSO située en face de notre marina pour voir si mon fils est arrivé.  En entrant dans le resto, j’ai le bonheur de voir mon ti-loup Guillaume et je lui tombe dans les bras et le serre très fort, je suis vraiment heureuse de le voir.  Il est en compagnie de son cousin Nicolas qui, malgré qu’il soit maintenant un adulte, est resté tel que je l’ai connu lorsqu’il était petit.  Deux jeunes hommes magnifiques se tiennent devant moi et je suis tout sourire !

Nous allons au voilier où nous mettons notre placotage à jour et nous soupons tous ensemble.  La soirée s’est terminée à 22h30, tout s’est passé si vite, trop vite.  Nous nous quittons et j’ai un petit pincement au cœur car je sais que je ne le reverrai qu’à notre retour au Québec.

Guillaume, mon ti-loup que je suis heureuse de revoir

Le cousin Nicolas – Fils de Lucie et Joscelyn Ouellet

JOUR 14 – AUX BAHAMAS

De NASSAU à Norman’s Cay – Exhumas Island
Jeudi le 30 décembre 2010
Température : 24oC ensoleillé et petits passages nuageux
Vents : Est, nord-est 15/20 noeuds
Distance parcourue aujourd’hui : 42.5 mn
Position : N 24 36.178  W 076 48.365

On se prépare pour quitter la marina et nous en sommes bien contents.  Réjean remplit le réservoir d’eau jusqu’au bouchon.  Nous avons une provision d’eau pour environ 15-20 jours.  Réjean donne quelques instructions à Roger qui s’inquiète de comment il sortira d’entre les deux poteaux…  Tout se passe bien pour lui alors, on quitte la marina à notre tour et ça va très bien.  Le temps est nuageux mais au loin, le ciel bleu veille.  Comme le veut le règlement, nous appelons Nassau Harbour Control et les informons que nous quittons Nassau.

Dès que nous quittons le chenal et arrivons à la mer, les vagues se lèvent et grimpent entre 3-4 pieds.  Nous avons un bon vent Est, nord-est.  Réjean hisse la grande voile et déroule le génois.  L’Interrompue est propulsé par le vent et la vitesse est augmentée de presque 2 nœuds J. 

Pour ma part, ça ne va pas très bien L. Notre souper bien arrosé d’hier avec mon fils Guillaume et son cousin Nicolas me rappelle que je n’ai plus 20 ans.  Je sens le mal de mer m’envahir L  Nous naviguons au près serré et avons une gîte de 15 à 20 degrés. 

Je crois que nous sommes partis un peu trop rapidement car la porte du frigo n’était pas sécurisée et arriva ce qui devait arriver.  Tout le contenu du frigo s’est retrouvé sur le plancher, incluant le yogourt qui s’est étendu de tout son long manteau blanc, yiachhh tout un gâchis.  J’ai toutes les misères du monde à garder ma concentration et mon Capi me demande de descendre ramasser le dégât !  Ouff ! je prends mon courage à deux mains et je descends dans la fosse.  Pour m’aider, Réjean change la direction du bateau et lui place le nez dans le vent afin qu’il cesse de gîter (le temps que je puisse ramasser tout ça).  J’ai juste le temps de tout ranger et je sens le mal de mer qui est de plus en plus fort.  Je deviens incohérente dans mes propos… je n’arrive plus à garder ma concentration.  Je n’ai qu’une idée en tête, trouver le sceau et vomir dedans !  Ce que je fis à deux reprises…

Bon, bien malgré moi, Capi devra se débrouiller et naviguer sans mon aide pour l’ajustement des voiles.  Je me couche sur la banquette et j’essai de récupérer.  C’est Albert, notre pilote automatique, qui l’assistera J.  Je suis resté couché jusqu’à midi.  À mon réveil, le pire de la navigation était fait, les vagues avaient diminué de moitié.  J’ai pu reprendre mon poste après avoir ingurgité quelques biscuits soda et bu un peu d’eau.

Nous sommes arrivés à notre mouillage Normans Cay à 14h35 sous un beau soleil. Réjean mouille l’ancre dans 8 pieds d’eau cristalline et turquoise, comme dans les revues J.  La température est de 24oC.  On se sent rendus  aux Bahamas et enfin en vacances. 

Notre mouillage à Normans Kay

Après s’être assuré que l’ancrage était bien solide, Réjean a mit l’Écho II à l’eau et on est allé marcher sur la plage, histoire de mettre les pieds dans cette eau qui fait rêver.  Fantastique !  Nous prenons l’apéro sur la plage en compagnie de Roger et Johanne et regardons le soleil se coucher au bout de l’horizon.  On est pas mal content d’être arrivé ici, dans cette ile des Exhumas.

5 à 7 sur la plage avec Johanne et Roger

Coucher du soleil à Normans Kay

Nous resterons à ce mouillage pendant 2 ou 3 jours.  Un party est prévu ici même demain, la veille du jour de l’An. Quelques bateaux québécois se réuniront ici pour défoncer l’année.  Il nous reste environ 80 mn à naviguer pour arriver à Georgetown, notre but !  Nous comptons bien y mouiller l’ancre pendant plusieurs semaines.   

Je prépare le souper que Réjean a pêché pendant la navigation: un beau « Cero » avec du riz et de la macédoine de légumes; succulent poisson à chair blanche dont on se régale.

Notre souper de ce soir – Un « cero »

Dodo à 21h, sous un ciel étoilé à se faire bercer par la petite houle et le chant du vent.

JOUR 15 – AUX BAHAMAS

Norman’s Cay – Exhumas Island
Vendredi le 31 décembre 2010
Température : 25oC ensoleillé et petits boules de nuages ouatteux
Distance parcourue aujourd’hui : Aucun déplacement
Position : N 24 36.178  W 076 48.365

On se lève à 8h15, avec les draps étampés sur la peau tellement on a été longtemps couché.  La journée s’annonce belle, il fait soleil et déjà 22oC à 8h J.  Ça fait longtemps que l’on attend ce moment pour dire que l’on se sent enfin en vacances.  Il fait beau, nous sommes ancrés près de la plage de la petite île de Norman’s Cay, quasiment déserte (environ 200 habitants), l’eau de la mer est capotante tellement elle est turquoise et chaude.  Enfin, nous sommes rendus dans les îles, ces Exhumas tant attendus.  Je sens que toute la pression que mon Capi avait sur les épaules est en train de s’en aller J et je suis très heureuse de retrouver mon amoureux plus détendu. 

Un saut à l’eau à la sortie du lit J

Rien ici ne peut provoquer un stress…il n’y a aucun magasin, aucune épicerie, pas d’embouteillage, pas de centre-ville, pas de ville quoi !  Mise à part le petit aéroport et le resto près de notre mouillage, il n’y a pas l’ombre d’une personne qui bouge. 

Suivez les indications pour vous rendre au resto MacDuff et à l’aéroport – Suivre la plage et la direction de pancarte de bois, peinte à la main.

Aterrissage d’un avion sur la piste longue d’à peine 1 km, quasiement dans la cour du restaurant MacDuffs

Réjena et Roger

Nos « tâches » sont plutôt agréables : plonger pour vérifier l’ancrage, pêcher, trouver les lambis (conch) ou langoustes, nager, admirer les coquillages et les étoiles de mer, faire de la plongée en apnée, se faire dorer au soleil, marcher sur la plage, explorer l’île, etc.  Ça c’est les vacances.  

Voici le coquillage où réside le lambi (Conch)

Nous sommes la veille du jour de l’an et Réjean n’a aucun travail à faire sur L’Interrompue J.  Ici à Norman’s Cay et partout dans les îles des Exhumas, il vente presque constamment et suffisamment pour que notre éolienne produise toute l’énergie que nous avons besoin, de plus, il y a la plaque solaire qui vient prêter main forte alors, on peut dire que nous sommes complètement autonome.  Nous avons de l’eau douce pour environ 18-20 jours, des réserves nourriture en masse et si on en manque, il ne faut pas oublier que notre maison flotte au beau milieu du garde-manger… J

Notre première journée de vacances se passe presque toute à terre, sur la plage, que nous prenons plaisir à savourer.  Nous sommes armés de notre maillot de bain, crème solaire et notre plus beau sourire.  Enfin les vacances !

Moment de détente sur la plage – Les voiliers sont juste en face

Baignade dans l’eau turquoise et chaude

Après quelques brasses, plongée en apnée et une petite partie de ballon dans l’eau, nous lézardons sur la plage jusqu’à 13h30.  Nous sécurisons les dinghys sur la plage et partons à pied au MacDuff, le seul restaurant de la place, et on s’offre le fameux cheeseburger que tous les navigateurs (ou presque) goutent à leur arrivée sur l’île.  C’est un peu comme une tradition que nous prenons plaisir à perpétuer.  Le coût est astronomique : 48 $ pour deux cheeseburgers et deux bières J.  C’est une première et une dernière !   Si on tient compte que nous sommes sur une île isolée où il n’y a même pas une épicerie et que les burgers Angus arrivent par avion, tout comme la petite feuille de laitue qui accompagnait le burger ben, on comprend mieux le prix démentiel.

Au resto MacDuffs

Le fameux burger Angus et la bière à 48 $

Nous revenons sur L’Interrompue à 16h.  Le temps d’une petite douche pour enlever le sel de mer et on retourne sur la plage pour le cours de Conch 101 que nous offre Guy du Catamaran Gusto Del Mar.  Nous apprenons comment faire sortir l’excellent mollusque de sa grosse coquille de mer.  Guy nous fait d’ailleurs cadeau de trois Conch que j’ai apprêtées crues, en salade avec des oignons, tomates, poivrons, jus de citron et d’orange, comme les bahamiens le font, c’est excellent ; merci Guy et Anne qui les ont pêchées ce midi !

Nous avons rendez-vous sur la plage à 21h avec quelques bateaux québécois : Gusto Del Mar, Monelisa, Gulliver et Linving On pour un feu sur la plage et festoyer jusqu’à minuit où nous échangeons les vœux de bonne année.  Nous avons même eu droit à des feux d’artifice offert par un party privé au restaurant dont les invités sont arrivés par petits avions en après-midi.

Je vous assure qu’aller en Écho II sur la plage en pleine nuit est une expérience que je n’oublierai pas.  Il fait tellement noirrrrrrr, on n’y voit absolument rien, à part les lumières de feu de mat allumées de la vingtaine de voiliers qui sont ancrés, lesquels se mêlent au ciel étoilé. 

Voilà pour notre première journée de vacances à Norman’s Cay. 

Bonne année à nos lecteurs et lectrices, spécialement à nos enfants et notre famille que nous embrassons chaudement par la magie de l’Internet.   Que la santé et l’amour vous accompagne chaque jour.

JOUR 17 – AUX BAHAMAS

De Norman’s Cay à Warderick Wells Park – Exhumas Island
Dimanche le 2 janvier 2011
Température : 26oC – ciel bleu, ensoleillé
Vents : Est 15 nœuds 
Distance parcourue aujourd’hui : 24.6 mn (départ à 7h arrivée à 12h30)
Position : N 24 37.046  W 076 37.858

Debout à 6h – On se prépare pour un départ vers Staniel Kay.  Nous sommes trois bateaux à naviguer ce matin : Monelisa, Gusto Del Mar et nous.  Nous avons un beau petit vent d’environ 15 nœuds. Réjean a démarré le moteur par prudence dans le mouillage mais il ne s’en servira pas car nous levons l’ancre et quittons à la voile. On arrête le moteur et on débute alors de merveilleuses heures de voile, enfin !  Un autre rêve qui se réalise ; naviguer sans moteur, à la voile.  Je suis à la roue presque tout le temps et je m’amuse comme une petite folle à chercher le vent, le bon angle qui nous fera gagner un petit nœud.  Réjean s’occupe de l’ajustement des voiles. 

Après 2 ou 3 heures, Gusto Del Mar qui navigue devant nous (catamaran plus gros) nous informe qu’il prend la direction du parc Warderick Wells car les vents sont trop faibles pour le faire avancer.  Il nous suggère de le suivre pour visiter cet endroit qui, d’après eux, est magnifique.  Après consultation avec Monelisa, nous décidons de le suivre.  Le cap étant différent, nous devons faire des bords pour pouvoir avancer dans la bonne direction.  L’Interrompue navigue avec une petite gîte d’environ 10-12 degrés, c’est très confortable et agréable, à une vitesse qui varie de 4,5 à 6 nœuds.

L’ombre du photographe sur la voile

Quel plaisir !

Nous arrivons à Warderick Wells Park à midi 30.  L’eau est cristalline, incroyablement belle, turquoise et très invitante.  Sitôt arrivés, nous enfilons nos maillots et sautons à l’eau.  Réjean vérifie son ancrage et constate que la Rocna a mordu rapidement et a laissé une trace de moins de deux pieds J.  Il n’y a que 13 pouces d’eau sous la quille.

Remarquez la couleur de l’eau.

On remonte à bord et on déguste un « coconut rhum » le temps de se sécher au soleil.  La température est de 26oC, pas un seul nuage.   On voit alors Guy du Gusto Del Mar arriver en dinghy.  Il nous offre des « conchs » que nous acceptons avec empressement.  Je le remercie en lui disant que ce sera notre souper de ce soir mais il me dit que non… nous sommes invités, avec le Monelisa à un party d’après jour de l’An sur son beau gros catamaran.  Guy et Josée sont en compagnie d’invités québécois sur leur bateau « Charter », Anne et Yvan de Québec. 

AVIS À TOUS

Josée et Guy du catamaran Gusto Del Mar habitent leur catamaran à l’année depuis trois ans et ils naviguent sur les eaux du Québec l’été et se dirigent vers les Bahamas l’automne où ils y passent l’hiver. 

Notre voilier L’Interrompue est beaucoup trop petit pour recevoir de la visite mais nous aimerions bien vous voir ici, avec nous, dans le paradis des Bahamas.  J’ai donc le bonheur de vous annoncer que ceux et celles qui aimeraient se payer de belles vacances et venir nous voir pendant que nous sommes dans les Exhumas (au paradis des Bahamas) c’est chose du possible. 

Vous pouvez louer une superbe cabine, avec salle de bain privée, sur leur catamaran et vivre l’expérience de la vie sur un bateau.  Vous pourrez alors nous suivre là où nous serons avec leur catamaran et passer de belles vacances au chaud et visiter ces îles merveilleuses.  Vous pouvez louer une fin de semaine, une semaine ou deux ou plus, selon votre goût. 

Pour toute information, vous consulter son site internet //www.gustodelmar.blogspot.com/ ou envoyez moi un courriel et je vous aiderez à trouver l’information qu’il vous faut.

Guy et Josée du catamaran « Gusto Del Mar » charter.

13h30 – Nous partons chercher Monelisa et rejoignons Guy et Josée pour faire une visite de l’île.   Dès que nous arrivons, nous sommes bouche bée devant la beauté du panorama.  Des voiliers sont attachés au tangon dans une petite passe d’eau turquoise. 

On découvre un squelette de baleine.

Nous marchons sur le sentier Boo Boo Hill qui nous mène au sommet d’une petite montagne et à un sanctuaire de planches souvenirs où est inscrit le nom des bateaux qui ont visité l’île.  Gusto Del Mar qui en est à sa 3e visites y dépose sa plaque souvenir.

Roger (à genoux) Réjean, Josée, Guy (Plaque souvenir du Gusto) et Johanne

Dans le sentier qui mène au sommet de la petite montagne

Au sommet de cette montagne (ancien volcan) nous marchons vers un autre sentier qui nous mène à Blow Hole.  Il s’agit de trous dans le sol où l’on peut sentir le souffle de la mer.  C’est assez impressionnant à voir et ça décoiffe !

La tête au-dessus du « Blow Hole » la pression de l’air décoiffe !

Du haut de cette montagne, on peut admirer la mer et ses dégradés de bleus marin allant au indigo et passant par le turquoise, et ce, sur 360 degrés.  Un paysage à couper le souffle où personne ne peut demeurer insensible.

Les amoureux qui admire la mer sur 360o.

Retour sur L’Interrompue à 15h30 où on se prépare pour le party de l’après-jour de l’An sur le catamaran Gusto Del Mar.  Nous sommes reçus, ainsi que le Monelisa par Guy et Josée et leur visite en vacances sur leur catamaran, Yvan et Anne.  On se prépare et on s’habille pour l’occasion de nos vêtements de soirée J.  Le rouge à lèvre et le mascara seront de mise pour l’occasion ! bon, faut que je trouve mon petit sac à maquillage qui doit être quelque part… J

Après l’excellent souper, lasagne (préparé par Yvan) et salade, nous avons droit à tout un party où musique et danse sont à l’honneur.  Je n’ai jamais vu mon Réjean autant danser… toute la soirée sur la piste éclairée de jolies petites lumières à « swingner » comme un jeune de 20 ans sur musique variée. 

Guy, moi, Réjean et Roger

Johanne, Josée, Anne, Yvan et Réjean

Johanne qui ne donne pas sa place pour danser non plus…

La croisière s’amuse !

Josée, Roger et moi !

Petit moment de tendresse… Roger et Réjean

On a passé une superbe de belle soirée et à 10h30, nous sommes retournés chacun chez soi, dans notre dinghy, sous un ciel complètement dément tellement il y avait d’étoiles.  Dire que nous étions en robe soleil et qu’il faisait nuit et chaud alors qu’au Québec…  C’est le résultat des 2517 milles nautiques que nous avons navigués depuis notre départ du Québec.

Dodo à 11 h, fatigués, brûlés d’avoir dansé comme des malades…

JOUR 18 – AUX BAHAMAS

Warderick Wells (Exhumas Lands and Sea Park) à Black Point– Exhumas Island
Lundi le 3 janvier 2011
Température : 26oC ensoleillé et petits passages nuageux
Vents : Nord-Est moins de 10 nœuds 
Distance parcourue aujourd’hui : 23 mn (départ à 7h45 arrivée à 14h00)
Position : N 24 05.955  W 076 24.168

Je prépare le déjeuner (bagels et café) et sécurise l’intérieur.  Même si le vent est très faible, Réjean prépare L’Interrompue pour un départ à la voile.  Juste avant de partir, je jette le petit reste de Bruschetta d’hier à la flotte et je voie arriver deux petits requins nourrisses qui se précipitent sur les tomates, wow !  Dire qu’on s’est jeté à l’eau à cet endroit à notre arrivée hier… !! Ces requins ne sont pas dangereux, tous nous le disent, ils sont inoffensifs.

À 7h45, l’ancre est levée et mon Capi hisse la grande voile.  Le Monelisa fait de même et nous partons en direction de Black Point.  Réjean est à la roue en bedaine J mais accepte de porter son chapeau pour le protéger.  Nous naviguons sous voile, sans moteur, à une vitesse variant de 3.5 à 4.5 nœuds, le vent est faible mais il réussit à nous faire avancer.  La température est idéale, une autre belle journée ensoleillée dans les Exhumas.

Arrivés à Black Point à 14 heures.  Notre mouillage ressemble à une piscine tellement l’eau est claire.  Nous aurons accès à quelques services tels qu’une buanderie, en endroit où jeter nos poubelles, un restaurant et s’approvisionner en eau.  Alors nous resterons au moins deux nuits ici.  En attendant, voici ce que nous ferons du reste de notre après-midi et aussi pour les prochains jours, semaines, mois...

Hamac offert par Antoinette J

 

SOYEZ PATIENT POUR LES PROCHAINS BLOGS CAR LE SERVICE INTERNET EST EXTRÊMEMENT RARE DANS LES ILES.



04/01/2011
7 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 88 autres membres