Notre voyage en voilier

Notre voyage en voilier

2010-11-17 - Mais Georgie, où es-tu ?

JOUR 130 VERS LES BAHAMAS

Intracoastal Waterway – De Herb River à Wahoo River (Georgie)

Mardi, le 16 novembre 2010  Température 23oC – Ensoleillé avec passages nuageux AM, nuageux PM.
Vents : Sud/Est 20/25 nœuds avec rafale à 30 nœuds
(Ça décoiffe J
)
Distance parcourue aujourd'hui : 42.6 mn (Départ à 7h10 arrivée à 15h45)
Position : N 31 36.125 W 081 12.999

La croisière s'amusait hier mais pour aujourd'hui, on repassera !!!

Nous levons l'ancre à 7h10, le soleil est là mais il y a aussi quelques nuages.  Il vente beaucoup, un vent chaud du sud qui requière tout de même un coupe-vent.  Nous déjeunons en route de yogourt, rôties et de bonnes bines américaines J.

8h25, le temps se couvre et le ciel devient tout gris, ça n'annonce rien de bon.  Nous avons quelques gouttes de pluie, sans plus, le vent aura vite fait de dissiper les nuages.

10 heures.  Les jours se suivent mais ne se ressemblent pas. La navigation d'aujourd'hui est pas mal mouvementée et quelque peu stressante pour le Capi.  Nous connaissons la houle (assez  fortes pour m'empêcher de travailler à l'intérieur du bateau), les embruns (qui viennent mouiller le cockpit, et donc nos petites personnes), et les vents du sud-est qui soufflent à plus de 20 nœuds (assez fort pour former une vague de plus d'un pied, dans l'Intracoastal, on n'aurait jamais cru !). 

Nous arrivons présentement dans une passe qui mène à la mer.  Donc, le vent du sud arrive directement du large et forme de belles vagues.  Le bateau frappe la vague et tape fort. On se fait brasser.  Très subitement, la profondeur de l'eau chute de 25 pieds à 11 pieds !  Nous sommes dans un bout où il n'y a pas beaucoup d'eau. [Mille 605 du guide Skipper Bob].   Nous sommes à marée basse et le sondeur indique maintenant 8.5', parfois 7,0' ou 6,8 pieds…  Mon capitaine diminue la vitesse et zigzague prudemment au travers des bouées. Cette passe ne durera que 10 ou 15 minutes mais combien stressante !   Surtout qu'une vingtaine de minutes après notre départ ce matin, nous avons croisé le bateau moteur « Finisterre » qui était au même mouillage que nous, bien échoué près du pont ; ça rappelle que la prudence est toujours de mise.

Mot du Capitaine

Je vous explique ce qui est arrivé pour ce pauvre capitaine. Il est arrivé avant nous et a dû attendre l'ouverture du pont à 9 :00. Mais pour attendre pendant une demi-heure sur place, il faut manœuvrer le bateau au centre du chenal. Or la marée était en baissant et il y avait un vent de travers assez fort. Notre pauvre capitaine n'a pas été capable de combattre le vent car il n'avait pas assez de vitesse de coque. Le bateau a été déporté sur le bord où il a touché le fond. La marée, en baissant, lui a enlevé toute l'eau qui lui permettait de flotter. Il a dû attendre la renverse de marée vers midi et l'aide de Tow Boat Us pour se déprendre.

13 heures : Les vents forcissent et la vague augmente.  Nous sommes heureux de ne pas avoir pris la mer hier car avec des vents du sud en plein dans le nez comme ceux-ci, nous  aurions trouvé le temps long en sipoplette !  Parfois, on se demande si nous sommes toujours dans l'Intracoastal, on dirait que nous sommes en pleine mer avec cette grande étendue d'eau et ces vagues de 3-4 pieds.  Depuis notre départ  de ce matin, nous naviguons au milieu de nulle part ; pas âme qui vive, pas de maison, pas de marina, non, rien de rien… Si c'est cela que la Georgie nous offre, on va passer vite à la Floride J.

À 14h30, nous arrivons à notre premier choix de mouillage [mille 625.5].  Quel mouillage !  Une petite creek où il n'y a même pas suffisamment d'eau pour notre bateau.  En plus, nous sommes en plein vent (et je vous rappelle qu'il vente à écorner les « beus »).  Impossible pour nous d'ancrer là.  Après consultation avec notre compagnon de route « My Ty » on s'entend pour aller 5 milles plus loin, à la Wahoo River (oui, je sais, le nom fait peur).  Selon le guide des mouillages, nous devrions être à l'abri.  Au moins, nous serons dans une rivière et non dans un ruisseau.  De toute façon, nous devrons ancrer là quoi qu'il arrive car le prochain mouillage est à plus de trois heures de navigation.  Tu parles d'une Georgie !  Jusqu'à présent, nous ne sommes vraiment pas impressionnés. L

Nous arrivons à 15h30 au début de la rivière Wahoo.  Déjà les vagues sont moins fortes mais pour le vent, bon. 

Début de la rivière Wahoo

Quinze minutes plus tard, nous sommes au milieu de la petite rivière, quelques arbres d'un côté et de longues herbes de l'autre.  Réjean mouille l'ancre dans 20 pieds d'eau, avec 100 pieds de chaîne.  Les vagues sont presque nuls mais pour le vent, nous ne sommes pas à l'abri du tout.  On devra faire avec et se fier à la Rocna pour nous garder bien en place, tout en espérant que le vent se calme en soirée.

Arrivée à notre mouillage - rivière Wahoo

Notre mouillage isolé - Seuls au monde !

 

À notre mouillage – My Ty derrière

Grosse journée pour le Capitaine, pas mal de stress aussi.  Si on peut arriver aux Bahamas, on s'ancre pour deux ou trois semaines sans bouger et on pourra enfin débuter les vraies vacances ! 

Le déjeuner est rendu bas dans nos talons alors je vais aller préparer un bon souper réconfort qui comprendra certainement une salade d'épinards en entrée et probablement des Burritos gratinée, ou peut être un spaghetti sauce rosée ; je vais laisser mon amoureux choisir.  Une chose est certaine, le verre de vin sera le bienvenu et aidera à la détente.

On se couche avec la noirceur et on se lève avec le jour.  Je comprends maintenant pourquoi il y avait tant de grosses familles avant la venue de l'électricité J.

Nous reprenons la route dès que le soleil sera levé demain matin.

Bonne nuit !

PS : Nous avons rangé la chaufferette.  La nuit dernière, nous avons eu une température d'été, il faisait 19oC à 2h du matin J.

JOUR 131 VERS LES BAHAMAS

Intracoastal Waterway – De Wahoo River à St-Simon's Island (Georgie)

Mercredi, le 17 novembre 2010  Température 23oC – Ensoleillé
Vents : Nord/ouest 15 nœuds
Distance parcourue aujourd'hui : 41.0 mn (Départ à 7h20 arrivée à 14h20)
Position : N 31 10.192 W 081 24.683

Debout à 6h45. Le vent fort de la veille s'est calmé et a tourné au nord/ouest, c'est beaucoup mieux pour notre navigation.  Le soleil est tout rond et orangé. 

Lever du soleil ce matin à 7h05

Le moteur est en marche à 7h et l'ancre est levée à 7h15.  On tourne autour du voilier My Ty pour qu'il nous devance ; leur voilier a 4 pieds de tirant d'eau, ils seront nos guides pour la navigation d'aujourd'hui. Ouais, nous aurons un bout difficile à passer dans 20 milles. 

Jus d'orange et café sont servis au départ et le déjeuner vers 9h.  Je prépare deux œufs à la coque et rôties pour mon Capi J.  Pour moi, ce sera un sandwich grillé au fromage.

10h45 : Jusqu'à maintenant, la navigation était parfaite, pas trop de vent, juste assez pour gonfler le génois.  Le ciel est bleu et l'eau est calme.  Mais là, nous arrivons dans un bout de l'Intracoastal où il n'y a pas beaucoup d'eau et la marée sera à son plus bas à 11h20. 

11 heures : Nous vivons présentement un vrai scénario de film à suspense.    Pendant 30 longues minutes, nous sommes dans un bout où il n'y a pas beaucoup d'eau.  Mon capitaine doit être très vigilant et garder le centre du chenal.  Ce qui n'est pas prévisible pour quiconque, c'est l'ensablement qui se fait naturellement !  On retient notre souffle pour les prochains milles.  Nous naviguons dans 8 pieds d'eau.  La tension est à son plus fort et quasiment palpable lorsque le sondeur est descendu à 5,5, 5,2 , 5,0, 4.8 et même 4.4 !!!

Intracoastal – Niveau de l'eau très bas… Les oiseaux marchent... ils ne nagent pas !!

Comment se fait-il que l'on ne se soit pas échoué ?  Quelqu'un peut-il m'expliquer ? C'est à n'y rien comprendre.  Je présume que la « Bonne Sainte-Anne » donné par Antoinette y est pour quelque chose, à moins que ce ne soit Gilles qui ait soulevé L'Interrompue !  Une chose est certaine, nous sommes passés J.  Je sers une bonne rasade de rhum à mon Capi qui l'a drôlement mérité ! 

Mot du Capitaine

Pourquoi le sondeur indique aussi bas que 4.4 alors que le tirant d'eau de L'Interrompue est 5.5. D'abord disons que le sondeur a une légère erreur. Mais je suis pas mal certain que le bout de la quille a touché le fond pendant une vingtaine de minute. Le fond étant de vase molle, le moteur n'a pas senti trop de résistance. Encore là, il faut dire que le moteur est un Kubota, et un Kubota est souvent utilisé dans les tracteurs, et les tracteurs sont souvent munis d'une charrue pour labourer. Alors L'Interrompue a labouré avec sont Kubota.

Pourquoi n'y a-t-il si peu d'eau ? L'IntraCoastal Waterway est un chenal navigable artificiel. Il lui faut de l'entretien. Mais comme chez nous, les budgets ont été coupés en Georgie pour sont entretien. Eh oui, Bush a eu besoin d'argent pour sa guerre contre Sadam Hussein. Alors nous on s'échoue. L'autre raison est que j'ai accepté de naviguer à la marée basse. À la marée haute, j'aurais eu 6 pieds de plus. Pourquoi ai-je fait cela ? Pour foncer et vaincre les peurs. Le pire qui m'attendait était d'attendre piqué dans la vase que la marée remonte et soulève le bateau. Il faut dire qu'il y a d'autres bateaux plus gros qui naviguent. Eux aussi ont passé sur la pointe de la quille.

Le reste de la route se fait sans problème, le niveau d'eau varie entre 10 et 35 pieds.  Au moins, nous n'aurons plus à voir le sondeur descendre sous le 6 pieds J.

Nous arrivons à notre mouillage dans la Frederica River à 14h20.  Le temps est splendide, le soleil est là et un rassemblement de pélicans aussi.  Nous sommes à proximité d'une marina et d'un pont.  Pour l'instant, nous ne sommes que deux voiliers à ancrer ici.

I

Notre mouillage

Nous repartons demain matin en direction de Fernandina Beach en Floride, enfin la Floride J

Bye !



17/11/2010
6 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 88 autres membres