Notre voyage en voilier

Notre voyage en voilier

2010-10-26 - De la Virginie à la Caroline du Nord

JOUR 108 VERS LES BAHAMAS

De Deltaville à Norfolk VIRGINIE (Début de l'intracostal waterway) 

Vendredi le 22 octobre 2010  Température, 18oC.   Soleil, ciel bleu
Vents : Nord/Ouest  à 15/20 nœuds
Distance parcourue : 51.2 mn  Total depuis notre départ de La Baie : 1 225,9 mn
Position : N 36 50.7  W 076 18.1

Aujourd'hui nous naviguerons à la voile pour la dernière fois (cette année) dans la Chesapeake Baie. À la fin de notre journée de navigation, nous serons rendus à Norfolk, le début de l'IntraCoastal Waterway « ICW » (route maritime à l'intérieur des terres). 

On s'habille chaudement avec nos mustangs car le matin est frais.  Réjean part le moteur à 6h45 et l'ancre est levée à 6h50.  La mer et calme, nous empruntons le chenal pour nous rendre dans la baie.  Sitôt arrivés dans la baie, Réjean déroule le génois J. Une belle journée à la voile s'annonce, ce sera super ! 

Ce matin, nous avons droit à tout un spectacle, je vous le jure, c'est grandiose.  Nous naviguons en direction de l'est… et nous avons le privilège d'assister à tout un lever de soleil, c'est magnifique.  Nous nous trouvons vraiment privilégiés de voir un si beau panorama.

N'est ce pas magnifique ?

La journée ne pourrait mieux débuter.

Notre navigation est au portant (sans moteur) et les vents du Nord/Ouest à 20 nœuds font filer et même surfer le voilier sur de belles vagues de 4 pieds.  L'Interrompue valse, valse et valse.  C'est la première fois que j'ai à garder la roue à une telle allure et j'avoue que ce n'est pas facile de garder notre petite bête dans la bonne direction.  Mon skippeur faits un ajustement au génois et ça devient plus facile.  

Après 3 heures de belle navigation à la voile, le vent diminue et notre vitesse aussi.  Notre allure varie entre 4 et 5 nœuds ; à cette vitesse, nous arriverons à Norfolk à la noirceur.  Le Capitaine décide donc de démarrer le moteur, nous naviguons donc voile/moteur et notre vitesse grimpe à environ 7 nœuds.

Immense bouée rouge ; on ne peut la manquer !

Mot du skipper

La météo prévoyait des vents de 15 à 20 nœuds et des pointes à 25 nœuds et vagues de 4 pieds. J'étais un peu craintif mais comme il était portant, la navigation avait des chances d'être relativement confortable. En arrivant dans la baie de Chesapeake, le vent fraichit jusqu'à 20 nœuds certainement car avec le génois seulement, L'Interrompue montait à plus de 7 nœuds. J'étais un peu inquiet du gréement car la pression de la voile tirait fort sur les haubans. Comme on allait virer un peu vers l'ouest et avec un vent plus de travers, je me suis dit que si la vitesse montait à plus de 7 nœuds, j'allais réduire la voilure. Mais au contraire, le vent a commencé à diminuer. J'ai conservé le génois à sa pleine grandeur et avec tristesse, j'ai vu baisser la vitesse du bateau. Cette journée que je voyais difficile s'est finalement bien passée. Pendant les 3 heures avec des vents de 20 nœuds et des vagues de 4 pieds, j'étais bien relaxe en prenant une petite bière. La mousseline qui a eu le mal de mer entre Sandy Hook et Cape May de nuit, a tenu la barre dans ces conditions difficiles car avec le vent arrière, le bateau est comme un bronco, il veut aller dans toutes les directions. La barreuse a dû se battre avec la roue pour le garder dans la bonne direction. Malgré les conditions similaires lors de son mal de mer, la mousseline a gardé son cœur bien droit en mangeant des biscuits soda. Nous sommes rentrés à Norfolk avec le génois mais aussi avec le moteur qui encore une fois nous fournissait l'électricité et l'eau chaude pour la douche du soir.

Vers 14h30, nous quittons la baie de Chesapeake et entrons maintenant dans l'Intracoastal Waterway (que nous utiliserons jusqu'à Miami). J'ai photographié la carte qui montre bien la ville de notre départ, Deltaville, et là où nous sommes actuellement soit Norfolk.

Deltaville en haut, l'atlantique à droite, Norfolk au centre et l'Intracoastal est la petite ligne pointillée qui mène à Elizabeth City

C'est ici à Norfolk que nous retrouvons la plus grosse base navale des É.-U. et même du monde).  Voici quelques photos des navires de guerres que nous avons croisés juste avant d'arriver à notre mouillage.

I

Navires de guerre - J'ai une pensée pour mon beau-frère Robert d'Entremont

Notre navigation d'aujourd'hui aura duré près de 10 heures… une longue journée.  Notre mouillage est situé tout près de l'hôpital, au centre-ville de Norfolk et aussi près de quelques navires militaires et paquebots de croisières… impressionnants.

Paquebot « Carnival Glory » à 500 ou 600 mètres de notre mouillage

Si vous saviez comment nous sommes chanceux, ce n'est quasiment pas croyable !  La journée a débuté avec un magnifique lever de soleil, et ce soir, nous assistons au lever de Dame la Lune qui brille et qui illumine Norfolk.  Si j'avais été assise devant ma télé, je n'aurais sûrement pas vu cet étonnant spectacle !

Merveilleuse Dame la Lune

Nous avons l'intention de passer toute la fin de semaine ici.  Réjean a une longue liste de travaux d'entretien à faire sur L'Interrompue.  Notre départ de Norfolk est prévu pour lundi matin.

À bientôt.

Le valeureux marin

Il est pas mal fort, il tient le navire à bout de bras…

 

JOUR 110 VERS LES BAHAMAS

Début de l'Intracoastal Waterway – Atlantic Dismal Swamp Canal 
De Norfolk à l'écluse Deep Creek Village (Virginie)

Dimanche le 24 octobre 2010  Température, 25oC.   Soleil, ciel bleu.
Distance parcourue : 9.3 mn  Total depuis notre départ de La Baie : 1,2235.2 mn
Position : N 36 44.7  W 076 20.5

Midi : Le capitaine décide qu'on part !  On débute enfin l'Intracoastal J  L'Écho est rangée, le hors-bord aussi, on est prêt.  13 heures, le moteur est démarré et Réjean lève l'ancre.  On part avec le beau soleil et la chaleur ; pas croyable, Réjean est en short !

Nous naviguons dans le port de Norfolk sur une distance d'environ 2 mn.  Nous passons sous deux « lift bridge » pont qui se relève par le haut et on en profite pour s'échanger le traditionnel baiser.  Si je compare notre route maritime avec un voyage terrestre, je dirais que l'on navigue présentement dans le parc industriel… pas très joli, mais on y voit des tas de bateaux, dont plusieurs sont de l'armée navale et sont en train de se faire refaire une beauté ; on les restaure. On peut même apercevoir un porte-avions. 

Pont qui s'élève « lift bridge » pour nous laisser passer. 

Nous voici maintenant dans l'Intracoastal.  La largeur du court d'eau ressemble sensiblement à celle du fleuve au niveau de Sorel. Nous devons maintenant demander d'ouvrir un pont pour que nous puissions passer.  Il y a toujours une certaine inquiétude qui trotte dans notre tête, il y a aussi la barrière de la langue qui n'est pas la nôtre et la peur de ne pas être compris.  Les communications se font par radio marine et la qualité d'écoute est souvent difficile ; grichement sur les ondes, patates chaudes dans la bouche du responsable du pont, etc.  Bref, mon capitaine me réclame un petit rhum, histoire de faire tomber un peu le stress J.

14h30 : Nous débutons le « Dismal Swamp Chanel ».  La profondeur chute de 35 pieds d'un coup.  Nous naviguons présentement dans une profondeur d'eau qui varie entre 8 et 11 pieds d'eau.  Fort heureusement pour mon capitaine, un gros voilier américain prend le même chemin que nous ; ce qui veut dire que nous aurons une référence, une espèce de guide devant nous, s'il passe, nous devrions passer nous aussi.  Le paysage est vraiment magnifique.  Nous sommes sur un petit court d'eau dont les rives sont bordées de feuillus et conifères.  

Intracoastal

De temps à autre, nous apercevons le derrière d'une petite maison avec quai privé... petites maisons ? regardez-ça !

Maison avec quai privée

15h15 : Nous arrivons aux portes de l'écluse de Deep Creek Village.  Nous sommes trois voiliers à attendre l'ouverture de l'écluse.  15h30 : on entre dans l'écluse ; tout se passe à merveille, faut dire que nous sommes rendus des pros de l'éclusage.  Réjean et moi formons une équipe fantastique.

Nous décidons d'arrêter au quai de 45 pieds qui accueille les bateaux à la sortie de l'écluse pour y passer la nuit.  À notre surprise, le quai est plein !  Deux gentilles dames américaines à la tête blanche, qui voyagent à bord d'un voilier nous font signe de la main et nous offrent de se mettre à l'épaule de leur voilier J  C'est vraiment gentil de leur part. 

Pour ceux qui ne sont pas familier avec le terme « mettre à l'épaule », en voici une petite explication. Le bateau qui nous accueille est amarré au quai, nous nous plaçons parallèle à lui et attachons nos amarres à son bateau.  C'est donc lui qui nous garde en place, amarré à lui.  Nous passerons donc la nuit à l'épaule et sommes attendus demain matin à l'écluse pour le café, offert par le maître éclusier ; ça c'est tout un accueil J.

 

.  

Nous sommes à l'épaule du voilier

Mot du chef d'équipe.

Norfolk en Virginie est le point 0 milles de l'ICW (IntraCoastal Waterway, vous vous rappelez ?). Miami en Floride est le point 1 051 milles. Cependant et je ne sais pas pourquoi, les distances sont exprimées en milles terrestres et non nautiques. Donc il nous reste encore un bon 1 000 milles nautiques avant de traverser aux Bahamas.

Tout juste après Norfolk, il y a la possibilité d'emprunter le Dismal Swamp Canal plus à l'ouest et retourner dans l'ICW. Ce canal est semble-t-il très joli. Le problème est que sa profondeur est de 6 pieds et comme vous le savez, L'Interrompue a un tirant d'eau de 5,5 pieds. Donc il y aura 6 po d'eau en dessous de la quille pour faire flotter le bateau. J'ai tracé les deux routes et ce n'est qu'après avoir téléphoné à deux endroits que j'ai pris la décision de faire route dans le Dismal Canal.

Il y avait un assez gros bateau en avant de nous et il a tourné vers le Dismal Canal. Cela m'a conforté dans ma décision car s'il passe, nous passons. Mais dans l'écluse, nous avons appris que son tirant d'eau était de 4,5 pieds L. Après l'écluse, un capitaine est venu me demander la hauteur de marée. Il n'y en a pas car nous sommes dans un canal entre deux écluses. Il me demande mon tirant d'eau et suite à ma réponse il me dit que le sien est de 6,0. Tout s'arrange J.

Avant d'entrer dans l'écluse, il a fallu faire du sur place avec le bateau. Nous avions un fort vent dans le nez et le chenal n'a que 60 pieds de large et le sondeur donnait 6 à 8 pieds de profond. Alors je devais mettre au neutre, le bateau arrêtait, reculait, virait, je remettais en vitesse, le remettait dans le centre et recommençait la manœuvre. Enfin, nous avons pu entrer dans l'écluse.

L'éclusier nous avait dit qu'il restait une place à son quai après l'écluse. Malheureusement, c'était complet. Le seul bateau dont « la » capitaine a offert l'épaule était le plus petit et le plus délabré. Il faut savoir quand même que dans les règles maritimes, on ne peut refuser qu'on s'amarre à l'épaule.

Notre mouillage – Vue automnale

Vue de l'Intracoastal où nous naviguerons demain toute la journée et plus encore…

JOUR 111 VERS LES BAHAMAS

Intracoastal Waterway – Atlantic Dismal Swamp Canal 
De Deep Creek Village (Virginie) à Elizabeth City (Caroline du Nord)

Lundi, le 25 octobre 2010  Température, 23oC.   Soleil avec passages nuageux, pluie en soirée et orage dans la nuit.
Vents du Sud/Ouest 10/15 nœuds
Distance parcourue : 35.8 mn  Total depuis notre départ de La Baie : 1,271.0 mn
Position : N 36 17.8  W 076 13.1

Debout à 8 heures : On se rend à notre rendez-vous, le même que ceux donnés aux autres bateaux amarrés au quai ; le café offert par le maître éclusier.  Quel accueil, nous sommes stupéfaits !  Robert (l'éclusier), un homme d'une quarantaine d'année aux cheveux châtains et un sourire éclatant, nous attend à son poste d'écluse.  Il nous offre un jus d'orange avec fruits à l'intérieur J.  Déjà, c'est plus que nous en attendions mais ce n'est pas tout, il a préparé un plateau de beignets, muffins variés, brioches aux raisins, etc. tout ça bien étalé en petites bouchées et un bon café fumant !   WOW, on peut dire que cet homme adore son travail.  Il aime encore plus les rencontres que lui procure son travail ; il s'informe d'où nous venons, l'endroit où nous allons, etc. 

À l'intérieur de sa petite cabane blanche (bureau) se trouvent plusieurs cadeaux offerts par les voyageurs qui passent son écluse.  Nous comprenons maintenant pourquoi il y a autant de coquillages des mers qui ornent le dessous du bananier, à l'extérieur ; ce sont tous des cadeaux offerts par les gens qui, comme nous, ont apprécié l'accueil de ce gentil Robert.  En plus de bien faire son travail, il nous explique l'histoire du début de l'écluse et aussi du Village Deep Creek.   On peut dire que les gens de la Virginie sont très accueillants ; nous avons peut-être une petite leçon à en tirer…

Robert l'éclusier – Le bananier et les coquillages à son pied.

9h, nous quittons le quai de l'écluse et débutons notre journée de navigation sur le « Dismal Swamp Canal ».  Nous sommes cinq bateaux à prendre la même direction, Elizabeth City.  Nous sommes à la queue leu leu.  La largueur du canal est d'environ 50 pieds et la profondeur est varie entre 6,6 et 9 pieds.  Rappelez-vous que L'Interrompue a un tirant d'eau de 5 pieds 6 pouces, il ne reste donc que 6 à 18 pouces d'eau sous le bateau.  Nous traversons deux ponts qui se soulèvent et une deuxième écluse.

Le temps s'assombrie, la une pluie fine s'abat sur nous et nous accompagnera pour environ une heure.  Arrivés à Elizabeth City à 16h30, sous les nuages gris.  Réjean fait un appel au responsable du pont d'Elizabeth City afin qu'il ouvre le pont.  Il nous apprend que nous devrons attendre jusqu'à 17h30 avant qu'il ouvre à nouveau le pont. 

Mon capitaine prend de l'assurance ; il me demande de mettre les défenses à l'eau et d'aller préparer l'amarre.  Nous irons attendre accosté sur le rebord d'un muret de ciment appartenant à un édifice municipal quelconque… Il y a 7 pieds d'eau sous le bateau et mon capitaine est bien calme J.

Réjean retient le bateau par l'amarre… deux autres sont attachées à la clôture de l'édifice.

17h30 Le ciel est tout gris, à la limite du noir. Il pleut des cordes et la pluie semble s'installer pour la nuit ! Le responsable ouvre le pont et enfin nous passons.  Nous sommes au cœur de la ville, nous trouvons rapidement le quai municipal d'Elizabeth City, là où trois marins nous font signe de la main qu'il y a une place à quai.  Il pleut tellement, c'est incroyable.  Les trois marins viennent nous aider à accoster le bateau.  On attache solidement L'Interrompue au quai en y mettant plusieurs défenses.  Ça fait bizarre de réaliser que nous n'aurons pas besoin de surveiller l'ancre cette nuit.

À quai à Elizabeth City

Aujourd'hui, mardi le 26 octobre, c'est difficile à croire mais il fait 30 oC et c'est très humide...  je sais, vous avez eu de la neige au Québec ! 

Nous devrions quitter Elizabeth City jeudi matin, si les vents sont favorable, si non, nous remettons la navigation à vendredi matin.

À bientôt.



26/10/2010
13 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 88 autres membres