Notre voyage en voilier

Notre voyage en voilier

2010-10-21 L'hospitalité des gens de Deltaville

JOUR 107 VERS LES BAHAMAS

Deltaville, Chesapeake Bay (VIRGINIE) 

Jeudi le 21 octobre 2010  Température, 24oC.   Beau soleil, aucun nuage. 
Vents : Sud/ouest  à 10/15 nœuds
Distance parcourue : 0 mn  Total depuis notre départ de La Baie : 1,188.11 mn
Position, toujours la même : N 37 32.8  W 076 20.3

Bonjour, c'est la mousseline qui vous parle. 

Au lever ce matin, c’était pas mal humide et frisquet.  Réjean allume la chaufferette, histoire de chasser l’humidité du bateau et rendre le réveil un peu plus douillet. 

La pluie d’hier a laissé place à un très beau soleil ; nous décidons d’aller à terre.  Pas question de rester une minute de plus à l’intérieur, pas par une si belle journée !  Le soleil est déjà là et la journée s’annonce très belle et chaude, tout le contraire d’hier quoi.

Nous partons marcher avec le chariot à roulettes en direction de Deltaville.  En fait, Deltaville semble n’être qu’une route principale jonchée de commerces, de deux églises, de petites maisons de style colonial, et de quelques boutiques.  

Après une marche d’environs 2 km, nous arrivons à un croisement de route et on ne sait pas vraiment où aller.  C’est un peu désertique.  J’aperçois une fourgonnette qui arrive et je lui fais signe de la main.  J’interroge l’homme à savoir où se trouve l’épicerie ?  Le gentil monsieur nous indique que nous sommes sur le bon chemin et que l’épicerie est à 2 milles (américain…) d’ici.  Il nous offre de nous accompagner là-bas !  WOW, nous sommes ravis mais déclinons son offre car nous voulons marcher un peu et c’est aussi la meilleure façon de découvrir le village.  Et nous avons bien fait !  La Virginie nous offre la joie de voir nos premiers palmiers  du voyage !  Cinq minutes plus tard, j’aperçois un beau bouquet de cactus, c’est magnifique.  Réjean s’approche et s’accroupie au beau milieu pour la photo.  Il le paiera assez cher… les aiguilles de ces très belles plantes lui ont littéralement transpercées les jeans. 

Réjean au beau milieu des cactus

La Virginie nous offre nos premiers palmiers

Après un autre kilomètre, nous finissons par trouver l’épicerie où nous achetons ce que nous avions besoin.  On nous avait dit que les habitants de la Virginie étaient très hospitaliers mais là, nous en avons eu une autre belle preuve. À la sortie de l’épicerie, une gentille dame aux cheveux gris nous aborde.  Elle voit bien que nous sommes chargés avec notre chariot et nos sacs et surtout, nous avons tout le profil du parfait touriste, appareil photo inclus !  Elle nous offre donc de nous raccompagner jusqu’à la marina.  On se regarde et avec un grand sourire, « on accepte » J.  Des gens aimables et serviables, la terre en est remplie, il suffit d’ouvrir les yeux pour les rencontrer.

Nous arrivons à notre mouillage vers 14h.  Je termine d’enlever les épines de cactus avec la pince à cils… ouch !  Après, Réjean s’occupe de la corvée de l’eau et de l’essence.  N’oubliez pas que nous devons toujours « courir » après l’eau pour emplir les réservoirs de L’Interrompue ; il n’y a pas de service d’aqueduc qui se rend au bateau.  Pendant ce temps, je prépare le bateau pour notre navigation de demain, incluant les sandwichs pour remplir nos estomacs en court de route.

Demain, nous devrions nous rendre à Norfolk.  Cette ville abrite la plus grosse base navale de l’armée américaine.  Nous devrions voir des tas de gros bateaux de l’armée. 

À bientôt !

 



21/10/2010
7 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 88 autres membres