Notre voyage en voilier

Notre voyage en voilier

2010-10-11 Les petits daims du parc - Annapolis

JOUR 96 VERS LES BAHAMAS – Annapolis (Maryland) 19e jour

Dimanche 10 octobre  Température, 27oC.   Ensoleillé, ciel bleu mur à mur.

Une autre belle journée s’annonce à nous, soleil et chaleur en prime.  Petit déjeuner à 9h, omelette aux épinards et petits oignons verts pour Réjean et bagel aux raisins pour moi. 

Sitôt la corvée de vaisselle terminée, nous décidons d’aller explorer un autre coin d’Annapolis, celui le plus près de notre endroit de mouillage.  Je porte ma jupe short et une camisole, je n’arrive pas à le croire, nous sommes le 10 octobre et je suis habillé comme en juillet !  J’enfile donc mes espadrilles de marche et nous allons explorer le parc tout près de la marina.  Nous y rencontrons deux gracieux daims qui, sous le craquement de nos pas, sont devenus immobiles.  Quelle chance, nous sortons l’appareil photo pour capter ce beau moment de nature, gracieuseté du hasard.

Deux daims dans les bois

Nous allons ensuite marcher dans la direction de Chesapeake Harbour.  À notre étonnement, le quartier est clôturé et sécurité par un poste de garde avec barrière.  La gardienne nous dit qu’il s’agit d’un quartier et d’une marina privés et que nous ne pouvons pas y entrer.  J’utilise ma petite voix mielleuse, mon plus beau sourire et le meilleur anglais possible pour la soudoyer un brin.  Je lui explique que nous sommes des touristes québécois qui aimerions juste voir les bateaux de la marina.  Elle nous a baragouinée quelques choses que j’ai du lui faire répéter 3 fois.  Elle avait tout un accent, et il parait que les habitants de la Virginie ne donnent pas leur place aussi !  Donc, pour la continuité du voyage, nous devrons nous faire aiguiser les oreilles soigneusement J.  Elle nous donne donc l’accès au site et visitons cet endroit de rêve : rues pavées, condominiums luxueux avec terrasse vue sur la baie de Chesapeake, immense piscine, terrain de tennis, voitures telles que Jaguard, Mercedès et autres du genre stationnées devant la maison, sans parler de leurs gros bateaux qui flottent à quelques pas dans la baie.  Je crois qu’une grande partie de la richesse des É-U. se retrouve ici… 

Nous réussissons à trouver la plage que Réjean cherchait ; celle qu’utilisait la population noir quelques années après l’abolition de l’esclavage.  Nous finissons par trouver l’endroit qui aujourd’hui abrite cette marina et les luxueux condos… Le riche homme blanc achète le terrain incluant la plage et sacre tous les petits hommes noirs hors de son nouveau jouet.

Nous avons repris le chemin du retour en souriant tout en se demandant s’ils étaient plus heureux que nous qui vivons sur notre petit 30 pieds !  Tout est relatif, non ?

Nous décidons de partir avec l’Écho de l’autre côté de la « creek ».  L’eau est calme, lisse et le temps superbe pour une petite balade sur l’eau.  Il fait environ 26oC et le soleil nous gratifie de ses rayons.  Nous débarquons au quai de la 4e rue et partons marcher à terre (encore marcher…).  Nous trouvons le musée maritime d’Annapolis et en faisons la visite, courte visite car le musée est très petit, mais intéressant, surtout sa galerie d'art où l'on a pu admirer de magnifiques toiles ayant toutes pour thème, la voile.

La fin de la journée approche et l’heure du 5 à 7 aussi.  Nous retournons à L’Interrompue car nous avons rendez-vous avec quatre couples amis francophones sur le catamaran Gusto Del Mar. Nous revenons sur L’Interrompue à 19h et la noirceur est déjà arrivée.  

Préparation du souper : Salade d’épinards aux noix, fromage feta et canneberge, un souper léger ce soir.  La soirée est vraiment chaude, le thermomètre indique encore 21oC et ce sera ainsi pour toute la nuit… 

 

JOUR 97 VERS LES BAHAMAS – Annapolis (Maryland) 20e jour

Lundi le 11 octobre 2010  Température, 28oC.   Ensoleillé, ciel bleu mur à mur.  Vents nuls.

Le réveil sonne à 5h15 du matin, il fait encore noir.  La température est encore à 20oC, c’est vraiment chaud pour un petit matin d’automne…  Aujourd’hui, Réjean s’en va à Baltimore en voiture avec Yves du voilier Pierre-Hélène.  Il s’en va récupérer la plaque solaire que le père de Martin Hyvon (catamaran AL RASO) nous a rapportée de Québec. Merci beaucoup Raymond J.

9h – Retour de Réjean avec la plaque solaire qui prend presque toute la place dans l’Écho.  C’est maintenant le gros travail qui débute, l’installation. Bien évidemment, le fil que le vendeur nous a expédié n’est pas le bon.  Il faudra donc retourner au West Marine en acheter un autre… vraiment désolant L, l’installation sera retardée de quelques heures.

Tout fonctionne à merveille !  Cette plaque solaire permettra de recharger les batteries pour l’alimentation du voilier et ce, sans avoir à faire tourner le moteur principal.  Le monsieur est bien content de son travail.

Demain nous quittons Annapolis, après 20 jours sans bouger, nous sommes très heureux d’aller explorer d’autres villes.  Notre destination : St-Michael, à 25 milles nautiques.

À bientôt.



12/10/2010
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 88 autres membres