Notre voyage en voilier

Notre voyage en voilier

2010-10-04 - Washington, la suite...

JOUR 89 VERS LES BAHAMAS – Annapolis (Maryland) [2e jour de visite à Washington]

Samedi  le 3 octobre  Température, 18oC.   Ensoleillé en matinée avec quelques passages nuageux.  Pluie en fin de journée et pour toute la soirée

Toujours la même position : N 39 16.7 W 076 34.

La nuit a été très calme, encore, nous avons sûrement le mouillage le plus abrité de tout Annapolis. 

Debout à 6h45.  Le thermomètre de la couchette indique 18oC, c’est frais et humide.  Nous prenons un déjeuner rapide car notre départ pour Washington est prévu pour 7h30.  Pour la première fois depuis notre départ, j’enfile une paire de jeans, un T‑Shirt et mon chandail en laine par-dessus.  Réjean décide de garder ses bermudas ; nous verrons bien qui de nous deux aura le meilleur choix vestimentaire…

Yves vient nous chercher à 7h30, tel que prévu, avec son dinghy qui a repris la forme J. Nous nous rendons au quai de la 4e rue et retrouvons notre Hyundai bleu pâle qui nous attend sagement.  Cette fois, nous connaissons très bien le trajet et nous arrivons au stationnement du Métro en moins de 30 minutes.   La journée est plus fraiche qu’hier mais demeure tout de même parfaite pour continuer la visite, surtout avec ce beau soleil qui nous sourit, J

Et si nous étions allés à Washington avec L’Interrompue ….

MOT DU NAVIGATEUR

Pour se rendre à Washington en bateau, il faut remonter la rivière Potomac à partir de la baie de Chesapeake. Le trajet correspond à une centaine de milles nautiques donc environ trois  jours. Comme il faut faire l’aller et le retour, nous en sommes à six jours de navigation alors qu’en auto et métro nous prenons une heure pour aller et une heure pour revenir. On est pas pressé mais il y a des limites.

9h30, arrivée au cœur de Washington.  D’un commun accord, nous décidons de nous rendre voir de quoi à l’air la marina et l’endroit de mouillage que nous aurions si nous décidions de nous rendre à Washington en bateau.  C’est tout près du point névralgique de Washington, à peine 15 minutes de marche des musées, etc.   L’endroit de mouillage est parfait pour abriter plusieurs bateaux et la marina semble accueillante.   Nous découvrons un super de gros marché de poissons, wow !  Je ne sais plus combien de sortes de poissons et fruits de mer s’offrent à nous : pieuvre, crevettes, crabes bleus, poissons chats, turbot, etc.  C’est pas mal impressionnant de voir autant de choix.  Prenez par exemple la poissonnerie du Loblaw ‘s et multiplier la quantité par 20, minimum… 

Quantité impressionnante de crevettes derrière

Nous allons ensuite marcher dans différents parcs : le « World War II Memorial National Park  ».  L’endroit est grandiose  et empreint d’une atmosphère solennelle.  On y fait l’hommage aux 16 millions qui ont porté l’uniforme et aux 400,000 soldats qui y ont laissé leur vie.  Cette guerre qui allait changée le monde et offrir « liberté et justice pour tous »…  Le  « Franklin Delano Roosevelt National Park », le « Lincoln Memorial »  le « Thomas Jefferson memorial » etc…

World War II Memorial National Park 

Lincoln Memorial Museum

Statue d'Abraham Lincoln derrière

Nous arrivons ensuite à l’endroit préféré de Réjean.  Là où, dans le film Forrest Gump, Jenny part à la rencontre de Forrest !

Nous reprenons notre marche et quittons les parcs pour entrer dans le quartier Chinois de Washington.  Nous sommes sur l’heure du dîner alors, ça grouille de monde, surtout de nationalité chinoise…  Vraiment dépaysant J.  Nous cassons la croûte dans un petit minus restaurant on ne peut plus chinois, très différent de ce que nous avons à Chicoutimi.  Nous entrons.  D’un côté il y a l’aquarium qui nous montre le choix de poissons offerts et de l’autre, un cuisinier confectionne « en direct » les pâtes fraîches qui se retrouverons dans les différents plats.  On ne peut plus exotique !  Désolé, je n’ai pas de photo du restaurant, je n’ai pas osé.

Quartier chinois de Washington

Nous terminons la journée en retournant  visiter le « National Air and Space Museum »

Retour sur L’Interrompue en fin de journée, avec l’arrivée de la pluie L  qui nous accompagnera toute la soirée.   Réjean démarre le moteur afin de recharger les batteries.  Je souris car ça signifie : pas de lavage à la débarbouillette pour aujourd’hui J.   Vu que le moteur ronronne, il réchauffe automatiquement l’eau du chauffe-eau.  Nous pourrons donc prendre une bonne douche chaude sur L’Interrompue. 

Au menu ce soir, un bon spaghetti italien « québécois » cuisiné ici-même sur L’Interrompue accompagné d’un bon cabernet sauvignon.  Ce soir, soirée cinéma maison sur le gros écran du mini-ordinateur J «  Dance Lascive » avec Jennifer Grey et le beau Patrick Swazie.  Je suis pas mal gâtée !  Qui aurait cru qu’un jour j’allais dire qu’une douche chaude suffisait pour me rendre heureuse ?  D’accord, ce n’est pas juste la douche chaude qui me rend heureuse, c’est aussi de manger un bon spaghetti et écouter un petit film bien collé à mon bel amour, sur la banquette du carré… J et la madame est heureuse.

Bonne soirée.

JOUR 90 VERS LES BAHAMAS – Annapolis (Maryland) 13e jour

Lundi  le 4 octobre  Température, 15oC.   Il pleut des cordes toute la journée.  Vents : NO 12 km/h

Toujours la même position : N 39 16.7 W 076 34.

Je ne me suis pas réveillée de la nuit, seulement au petit matin, vers 5h.  Le thermomètre de la couchette indique 15,5oC, grrrr. 

Réjean se lève à 7h30, il a rendez-vous avec Yves du Pierre-Hélène à 8h30 pour retourner la voiture de location.  Je reste au lit et je paresse bien au chaud sous mes couvertes.  À 8h30 je me lève et j’attrape en vitesse mes vêtements, incluant mon gros gilet en laine car il ne fait vraiment pas chaud dans le bateau.  Le thermomètre indique maintenant 16oC et l’indicateur d’humidité (hygromètre) indique 86 % !!!  Mes vêtements froids me confirment qu’il n’y a pas que de bons côtés à la navigation.

J’allume la poêle au propane pour chauffer l’eau pour le café qui me réchauffera l’intérieur.  Rapidement, je réalise que mes souliers de marin ne sont pas suffisants pour me garder au chaud.  J’enfile donc mes bas et mes espadrilles, ce qui est beaucoup mieux. 

Vers 10h30 Réjean revient sur L’Interrompue.  Je suis ravie de l’entendre me dire qu’il va allumer le chauffage au propane J J J.  Rapidement, la température grimpe à 20,5oC, ce qui est beaucoup plus confortable et, encore une fois, c’est un bien beau cadeau que j’apprécie au plus haut point.  Dire que lorsque je suis chez moi, la température s’ajuste automatiquement et que je profite de l’alimentation électrique en claquant des doigts ; humm, ça fait réfléchir !

Réjean se prépare tout un déjeuner, des crêpes au sirop d’érable décorées d’un œuf au miroir, c’est jolie comme tout.  Pendant qu’il cuisine (car le  coin cuisine est trop petit pour deux), j’essuie les hublots, les murs et le toit, la condensation …  5 minutes après, c’est à recommencer.  Ce sera comme ça toute la journée, aussi bien m’y faire. 

Déjeuner - Remarquez l'humidité qui était présente dans l'appareil, l'image est brouillée...

Nous passerons toute la journée à l’intérieur car il pleut  « a sio » comme on dit chez-nous.  Temps idéal pour mettre nos petites tâches à jour, spécialement celles qui se font à l’ordinateur.  Réjean aurait eu besoin d’un temps plus clément pour regarder le moteur de l’Écho qui fait des siennes, bougies, carburateur, etc.  coudon, il faudra bien qu’il attende que la pluie cesse car le garage est pas mal loin…

Les prévisions météo ne sont pas très encourageantes.  Pour les prochains jours, c’est de la pluie, de la pluie et de la pluie…  La vie fait bien les choses car le soleil devrait revenir jeudi matin, juste à temps pour le « boat show » qui débute vendredi pour toute la fin de semaine. 

Nous n’avons pas l’intention de trainer bien bien longtemps ici.  Si tout va bien et que la température le permet, dès lundi prochain, nous prévoyons partir d’Annapolis, après 18 jours au même endroit, il est plus que temps que nous bougions.  L’Interrompue commence à s’impatienter J et nous aussi…

À bientôt,

La mousseline qui, en ce moment, aimerait bien se faire un feu de foyer mais qui devra patienter quelques mois, voire une année J.



04/10/2010
8 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 88 autres membres