Notre voyage en voilier

Notre voyage en voilier

2010-08-30 NEW YORK

JOUR 55 VERS LES BAHAMAS – De Nyack à NEW YORK

Dimanche le 29 août 2010  Température, 35oC.  Ciel bleu, soleil mur à mur  – Vent N/5 nœuds

Ce matin, j’ai enfin vu le lever du soleil, il était 6h10.  Le matin est doux, la rivière Hudson lisse et calme.  Aucun train cette nuit, nous avons très bien dormi, tous les deux.  Debout à 7h.  Réjean  s’active à mettre de l’essence dans le réservoir et j’entends « ah non, simonac, j’ai perdu mon entonnoir » et la panique est presque arrivée car il y a du courant et l’entonnoir se met à suivre le courant.  Réjean doit sortir l’Écho (ce qui lui prend quelques minutes) et part à la pêche à l’entonnoirJ.

Réjean à la pêche à l'entonnoire

Je fais la vaisselle pendant qu’il termine de mettre la préparation du bateau pour le départ.  Je décide de faire les cheveux à Réjean afin qu’il soit beau pour la belle ville.  Réjean lève l’ancre et nous partons en direction de New York J  Nous déjeunons en route.

Mot du capi. L’ancre était décrochée car dans la rivière à cette hauteur, il y a un courant de marée qui inverse la direction du courant. Elle s’est donc décrochée mais elle ne s’est pas raccrochée elle-même car le courant n’était pas assez important et le bateau a tenu juste avec le poids de la chaîne d’ancre.

La journée est magnifique.  Il fait chaud, le temps idéal pour arriver dans cette belle ville.  À 9h, il fait déjà 30oC, c’est crevant dans L’Interrompue.  Heureusement, nous avons le bimini qui  nous protège du soleil. 

Déjà, nous sommes dans la banlieue de New York, le Longueuil de Montréal de par chez nous… les gratte-ciels nous saluent.  Nous passons sous  le pont Washington qui se trouve être la porte de Manhattan.  Quelle belle façon d’entrer à New York.  Nous traversons sous le pont avec notre baiser habituel ; celui-ci est à la saveur Newyorkaise !

Washington bridge

Mot du Capi.

Dans cette section de la rivière Hudson, il y a le courant de marée qui s’inverse, les vagues causées par les bateaux à moteur et les barges et tout le trafic maritime. On se fait brasser dans tous les sens si ben qu’une bouteille d’eau de javel non-arrimée et mal fermée s’est répandue sur le plancher. Ça sentait le propre madame. Sur notre gauche on aperçoit un pont qui enjambe un cours d’eau qui sépare Manhattan de la terre. Voilà pourquoi Manhattan est une île, elle est entourée d’eau.

Washington Bridge - New York - Smog au loin

Midi – Nous arrivons à notre mooring, près d’une piste cyclable, d’une autoroute et évidemment, d’une marina.  Je suis à la roue pendant que Réjean attrape le cordage du mooring.  Tout à coup, j’entends quelqu’un qui nous crie « en français » du bateau à côté.  Avez-vous téléphoné à la marina pour prendre le mooring ?  C’est PARADOX 1, le couple que nous avons vu à L’Ile Valcourt, au Lac Champlain.  Le monde est petit nous le savions mais là ! J

Vue du mooring où est notre voilier

Je fais ma toilette.  J’enfile ma petite robe noire et mets du rouge à lèvres ; on est quand même à New York. Pour terminer, je prends mes sandales Columbia (on va marcher, alors) et on se prépare à aller à terre, payer notre « mooring ». 

À l’endroit où nous sommes amarrés, il n’y a que très peu de services.  Pas d’électricité, pas d’essence ni diesel, pas de glace et pour l’eau, vu qu’il n’y a pas de quai de services, nous devrons prendre nos bidons d’eau vides et aller les remplir à la cabane blanche (marina).  Dans cette cabane, il y a un préposé 24h/24h qui recueille notre argent (30$ par jours), une seule douche, et une laveuse/sécheuse.  Bon, ce n’est vraiment pas grave ON EST À NEW YORK !  Réflexion faite, comme écrit dans notre guide, notre bateau demeure encore l’hôtel le moins cher de tout New York J.  

L’autre point positif à cette marina, c’est qu’il y a un quai assigné pour les « dinghy » et nous n’avons même pas besoin de barrer notre petite embarcation.  L’endroit est entouré d’un garde en fer forgé et fermé à clé.  Pour entrer et sortir de la marina, il y a un bouton (sonnerie) à l’extérieur de la grille et le gardien vient nous ouvrir.  Merveilleux, on a pas besoin de se tracasser à savoir si nous aurons encore notre Écho à notre retour J.

Quai d'amarrage pour youyous (annexes)

Nous partons à la découverte de New York à 13h30.  On fait un petit arrêt pour saluer « PARADOX 1 » et ils confirment que nous sommes au meilleur endroit dans tous New York.  Le métro est à trois coins de rues et nous sommes en plein cœur de Manhattan.  Je capote ben raide ! 

New York - New York

La très populaire Rue Broadway

Notre première visite sera Central Park.  On nous offre un tour guidé sur un vélo, conducteur à l’avant et deux places à l’arrière avec parasol à 60$.  Pendant que le jeune guide nous donne ses explications du tour, Réjean et moi on se regarde les yeux ronds, on attend qu’il finisse et on répond en même temps, « no thanks » avec un beau sourire.  C’est qu’en plus d’être un peu trop cher pour une balade d’une heure à vélo, le guide est de nationalité pakistanaise ou indienne, je ne sais trop, et pendant son explication on n’a rien compris de son dialecte.  Il avait tout un accent ! J  Nous partons donc à pied dans l’immense et réputé Central Park.

Central Park

Nous prenons une bière dans un bistro et on repart dans les rues de New York.  Une des rues (Columbus) est fermée à la circulation automobile et bondée de kiosques, bijoux, vêtements, breuvages aux fruits, crêperies etc…  Nous en aurons pour des heures à visiter cette rue.

Kiosque à hotdog à tous les coins de rues

Il fait extrêmement chaud, pas un souffle de vent.  Nous marchons toujours du côté ombragé des rues car c’est presque suffoquant (pour l’asthmatique que je suis en tout cas).  Le panneau de la rue indique 92oF [faite la conversion en celcuis...] mais, je vous assure qu’au beau milieu de tous ces « buildings » et des milliers de personnes qui s’y trouve, nous avons la sensation qu’il fait au moins 40oC). 

Time Square

Time Square - Police montée

TIME SQUARE

Dans l'autobus avec guide

Empire stade building

Quartier chinois

En fin de journée, nous cherchons un dépanneur pour acheter de la glace pour L’Interrompue ; c’est peine perdu !  Dans les villes et villages que nous avons croisés depuis notre arrivée aux É-U., nous ne trouvions que des dépanneurs avec plein de glace.  Ici à New York,  nous ne trouvons que des épiceries fines et raffinées, des supermarchés, des marchands de fruits à perte de vue mais pas un seul endroit où acheter de la glace !

A 19h30, nous marchons en grande vitesse pour retourner à notre bateau, on a trouvé de la glace !!!  On fait vite, espérant récupérer quelques glaçon pour notre apéro J.  Sérieusement, l’épicerie se trouve à 10 minutes de marche très rapide.  Y’a pas de temps à perdre si on veut conserver nos sacs de glace pour notre glacière. 

Nous soupons dehors dans le cockpit, sous le ciel étoilé de New York et des avions qui passent.  Le trafic aérien est impressionnant.  Le soleil est couché et la soirée est extrêmement chaude. Bien qu’il soit 20h30, selon mon thermomètre biologique et la sueur qui perle encore sur moi, il fait au moins 28oC.

Vue nocturne de notre bateau

Réjean a décidé de dormir dehors car la chaleur est encore à l’intérieur du bateau.  Je m’accommode de la couchette, mais sur les couvertures en non sous !

Voilà pour notre première journée à New York.  Nous avons décidé d’y rester pour une semaine.  Nous visiterons, le Madison Square Garden, l’Empire State Building, la Statue de la Liberté, l’endroit où étaient les tours jumelles « Ground Zéro », le pont de Brooklin, les plages de New York, les grands magasins réputés, etc…  Nous emprunterons le métro et les autobus de ville et nous espérons faire un tour guidé dans les autobus sans toit. 

Départ de New York le 6 septembre prochain.  Prochain article, probablement à la même date car nous n’avons pas d’Internet au bateau.

La mousseline et le Capi

 



31/08/2010
17 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 88 autres membres