Notre voyage en voilier

Notre voyage en voilier

2010-08-27 - Nous sommes à Malboro

JOUR 52 VERS LES BAHAMA  De Castleton à Saugerties, à l’ancre [N42o 04.60’]

Jeudi, le 26 août 2010  Température, 25oC.  Nuageux, percées de soleil  – Vents : Sud 5 nœuds AM / 10 nœuds PM

Notre nuit a été mouvementée.  Le train qui est passé au moins 3 fois et il siffle si fort qu’il pourrait réveiller un mort !  Nous avons aussi été brassés deux fois par le passage de barges, ça réveille !

Train qui passe près de notre mooring

Levée à 7h, sous un magnifique soleil.  Mise à part la couleur brune de l’eau, c’est un matin magnifique, la rivière est calme et la lumière du soleil resplendissante. La rivière Hudson est franchement dégueulasse !  On n’ose même pas prendre un sceau d’eau de cette rivière pour rincer L’Interrompue qui est très impatient de se faire laver.  Jus d’orange dehors et après, je fais la vaisselle pendant que Réjean installe le génois.  Il raccorde aussi les fils de la radio et du radar.  Tout fonctionne très bien J le Capitaine est heureux.  Tous les raccords sont faits, L’Interrompue est fin prêt pour la navigation à voile.  Il ne nous reste qu’à retrouver l’eau claire de la mer.

Déjeuner dehors, coco à la coque avec bagels aux raisins et gruau pour moi.  Départ à 9h pour Saugerties.  Le soleil à laissé sa place aux nuages.  C’est un peu plus frais mais très confortable.  La navigation dans la Hudson est relativement facile, nous ne rencontrons pratiquement personne.  Il faut croire que les vacanciers sont retournés au travail.

Il faut mentionner cependant que pendant que je dormais sur le banc, le bateau s’est mis à vibrer très fort. Réjean a baissé le régime et a déclaré qu’on l’hélice venait de s’embourber dans quelque chose. Il a mis au neutre et ensuite en marche arrière et l’hélice a rejeté le corps étranger. C’était probablement une toile entre deux eaux car on en a vu une autre plus loin. Ça réveille ! 

Après 7 h de navigation, nous décidons de suivre les conseils de « Skipper Bob » (livre qui conseille les endroits où mouiller et les marinas) et nous allons mouiller près de la petite marina de Saugerties.  Pour se faire, nous quittons la rivière et empruntons un ruisseau qui nous mène en plein cœur d’un petit village. 

Il n’y a pas beaucoup d’endroit où mouiller l’ancre, nous sommes pratiquement sur le terrain des villageois.  Presque chaque maison a son petit quai pour y amarrer son bateau.  C’est un endroit charmant.  On y voit des bateaux à moteurs, voiliers, chaloupes et kayaks. 

Réjean mouille l’ancre hyper proche de la rive (le ruisseau n’étant pas très large) et est plutôt inquiet quant à la proximité des quais et terrains qui nous entourent.  Nous décidons de ne pas quitter le voilier, histoire d’être là si jamais le vent se lève où que l’ancre se met à chasser.  Évidemment, rien de tout cela n’est arrivé car nous sommes en fin de journée et le vent à plutôt tendance à se coucher, comme nous…  Réjean fait la sieste sur le banc du cockpit pendant que je fais la vigie en faisant un Suduku (comme dirait Antoinette J). 

Il n’y a pas d’épicerie à proximité alors, c’est ici que j’utilise les vivres que nous avons en réserve dans nos bacs.  Je nous concocte un spaghetti, sauce béchamel à l’estragon et saumon (en boîte) et asperges.  Évidemment, les vivres ne sont pas complètement épuisés et je déniche un Mouton Cadet qui viendra arroser le tout. 

On termine la soirée en faisant une petite partie de scrabble à la lueur des chandelles et des lumières frontales.   Je ne sais pas si, d’où vous nous lisez le ciel était dégagé hier mais ici, nous avons eu droit à une superbe belle lune presque ronde, toute blanche et des milliers d’étoiles.  Une fin de soirée parfaite que je termine dans les bras de mon amoureux à regarder le ciel, en écoutant le chant des cigales et des grenouilles, tout en remerciant silencieusement l’Univers d’un si grand bonheur…

Bonne nuit, il est 22h.

 

JOUR 53 VERS LES BAHAMAS – De Saugerties à Marlboro

Vendredi, le 26 août 2010  Température, 31oC.  Ciel bleu, soleil mur à mur  – Vents nuls

La nuit a été très tranquille, pas un souffle de vent, pas de vague, pas de houle non plus.  Et quel beau matin !  D’un côté du ruisseau il y a le soleil qui se lève et de l’autre, la lune encore ronde qui se couche…

Il est 8 h.  Je m’occupe des manœuvres pendant que Réjean lève l’ancre.   Nous quittons ce magnifique endroit et nous reprenons la rivière Hudson en direction du sud, toujours le sud.  Notre objectif est de se rapprocher le plus possible de New York.  Nous sommes à moins de 100 milles nautiques de New York J, deux jours environ.

Nous naviguons toujours sur la Hudson et on dirait que l’eau semble être un peu moins sale.  Le paysage est très beau, montagneux et d’énormes maisons viennent embellir le tout.   La journée est très chaude mais sur l’eau, nous avons le vent que provoque le déplacement du voilier alors, nous sommes très bien. 

Deux heures après notre départ, nous apercevons une ville et nous décidons d’aller au quai public qui semble être au cœur de la ville.  Nous amarrons L’Interrompue et partons à terre avec notre chariot à roulettes et la glacière.  Nous espérons trouver une épicerie car nous sommes à court de légumes (encore) et de viande.  Nous sommes à Poughkeepsie, dans le centre-ville.  Il y a de tout, tout, tout, excepté une épicerie.  Je crois vraiment que les américains adorent les dépanneurs, ce qu’ils appellent des « Convenient store ».  Nous avons marché pendant plus d’une heure et même le GPS n’a rien trouvé, juste des dépanneurs…  Nous retournons donc au bateau avec comme achat, deux sacs de glaces et un litre de lait L.  Ce n’est pas ce soir que l’on mangera sur le BBQ.

Après 30 milles nautiques (6 heures de navigation à environ 5 nœuds) nous arrivons à la marina de Marlboro.  Nous prenons l’un des deux mouillages sur coffre disponible.  Sitôt installés, nous partons à terre avec l’Écho, notre chariot à roulettes et la glacière à la recherche du village et d’une épicerie.  C’est vraiment rare les épiceries !  Nous trouvons deux dépanneurs et un « Déli-market », yes !  Nous achetons des New York steaks J, des saucisses fraîches faites maison, du fromage et une baguette !  Nous trouvons aussi un Liquor Store pour approvisionner notre petite « cale à vin » J

De retour à la marina, on profite des douches, je place mon article sur le blog et nous retournons sur L’Interrompue pour notre prochaine nuit.  Ah oui, le train passe à environ 200 pieds de notre bateau et vous savez quoi ? il siffle !!!!  

Nous sommes à environ 55 milles nautiques de New York.  Nous espérons y être dimanche J

À bientôt.



28/08/2010
10 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 88 autres membres