Notre voyage en voilier

Notre voyage en voilier

2010-08-09 - Un mot de la mousseline

Bonjour à tous et toutes,

Mon amie de Chicoutimi m'a demandé comment j'allais, comment je trouvais cela la vie sur L'Interrompue, si je m'ennuyais, si je manquais de quelque chose, si je trouvais ça plus facile ou plus difficile que je ne l'aurais cru ?

Pour répondre à ces questions, je peux vous dire que vivre sur L'Interrompue me plait énormément.  C'est tellement différent de la vie que je menais à Terres-Rompues; surtout que je n'ai pas à me rendre au bureau, ce qui me pesait énormément beaucoup alors...  je me plais énormément à vivre cette vie de nomade des eaux.  Rien n'est jamais pareil au jour d'avant.  Tout est découverte et émerveillement.   

Bien évidemment, j'ai beaucoup de changement à faire dans ma vie de tous les jours.  Le confort que me procurait ma maison est bien différent de celui que me procure le bateau; différent mais tout de même confortable.  Notre couchette est étroite mais très moelleuse, pas besoin d'étirer le bras très loin pour rejoindre la petite lumière.... 

J'ai à calculer l'eau que je consomme car le robinet n'est pas connecté à l'aqueduc de la ville.... mais bien à deux réservoirs de 45 litres.  La douche n'est pas toujours à porté de main et je dois souvent faire mes ablutions à la débarbouillette...  on est loin du bain podium avec douchette !  Les jours où nos voisins de bateau ne sont pas trop proches, je me lave dans le cockpit avec la douche solaire; c'est chouette et très efficace; surtout quant c'est mon amoureux qui rinse mes cheveux...  Pour la vaisselle, oublions le lave-vaisselle.  Je rinse avec l'eau du lac et je lave à la main, avec l'eau qui doit chauffer sur le poele au gaz.

Il y a aussi le mouvement du bateau, la houle et les risques de nausée ou de malaises...  C'est pas toujours évident mais je m'amarine de jour en jour et j'apprends.  J'apprends à connaître mon corps et mes besoins.  J'apprends à ralentir mon rythme de vie, lequel était complètement fou avant mon départ.  La tranquilité que me procure vie sur le voilier est bénéfique pour moi et pour quiconque choisit de le vivre.  J'apprends aussi à vaincre mes peurs !  Peur de l'inconnue, laquelle est omniprésente et que je dois maîtriser.

J'ai aussi à composer avec la vie commune sur un bateau de 30 pieds, pas toujours évident... nous qui faisions maison à part, c'est tout de même toute une adaptation à faire.  Mise à part quelques petits ajustements mineurs, tout se passe vraiment très bien.  Plus souvent qu'autrement, nous avons vraiment beaucoup de plaisir à vivre ensemble.  Nous apprenons à reconnaître les signes et les non-dits et à respecter l'autre dans ses choix.

Somme toute, je dirais que pour vivre une aventure comme celle que je vis présentement, il faut être prête !  Il faut avoir décidé de sacrifier le confort de la maison et des facilités et choisir l'aventure !  J'ai choisi de changer la vie que je menais, stressante mais sécuritaire, pour une année d'aventures et je suis prête à affronter tous les bons et mauvais moments.   Ce qui peut sembler inconcevable pour vous, devient un défi pour moi. 

Par contre, ce que je trouve difficile, c'est d'être loin de ceux que j'aime alors que j'aimerais me rapprocher.  Faire le choix de partir un an en voilier, c'est chosir de faire le deuil de pleins de moments, bons ou moins bons.  Présentement, nos bons ami(e)s Lise et Gilles vivent une période très difficiles.  J'aimerais (nous aimerions) plus que tout au monde être auprès d'eux pour leur tenir la main et leur apporter notre support.  Être loin, ça, c'est difficile !  Se priver d'eau ou du confort d'un lit ce n'est rien.  Être loin et impuissant face au malheur et la maladie, c'est une autre paire de manche ! Lise, Gilles, même loin, Réjean et moi sommes de tout coeur avec vous et nous vous aimons infiniment !  

Bon, je crois que j'ai répondu à plusieurs questions de mon amie ainsi qu'à celles que vous pouviez vous poser.  J'aime la vie que je vis maintenant, j'aime l'inconnu que me procure la navigation et surtout, j'aime partager cette vie avec mon amoureux, mon Capi d'amour.

À bientôt.

La Mousseline



10/08/2010
6 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 88 autres membres