Notre voyage en voilier

Notre voyage en voilier

2001-06-16 - Enfin le Québec !

JOUR 66 – VERS LE SAGUENAY  
De Kingston à Mariatown Bay, Ontario, CANADA

Mercredi le 15 juin 2011
Température : 29oC Soleil et ciel bleu
Distance parcourue aujourd’hui : 71.7 mn (départ à 7h arrivée à 17h15)
Vent : Presque nul.
Position : N 444 52.958  W 075 12.392

Bonjour à tous et toutes,

Les vents se sont finalement calmés et le front froid à laissé place à une superbe de belle fin de journée hier. Nous pouvons donc quitter Kingston pour entreprendre une belle journée de navigation sous le soleil, vers les Mille-Îles.

6h45 : Nous attendons l’ouverture du pont-levis qui se fait aux heures.  À 7 heures, nous quittons donc Kingston. 

Il fait très beau et chaud.  La navigation va bon train, on file à toute allure, nous avons le courant de notre côté.  Nous traversons présentement les Mille-Îles, c’est de toute beauté.  De belles propriété en bordure de la voie maritime, des chalets et des maisons grandioses sur de petites îles isolées, le paradis pour quiconque veut la paix dans sa propriété.

Les Mille-Îles – Magnifiques paysage, navigation paisible où je n’ai pas à me soucier d’un possible mal de mer J

Les vacanciers prennent d’assaut les bateaux de croisières.  D’un côté de la voie maritime nous avons le Canada et de l’autre, les États-Unis.

Le château SINGER – Ce château fut construit par un richissime monarque pour offrir en cadeau à son épouse.  La pauvre est décédée avant la fin de la construction et le mari éprouvé l’abandonna.  Situé sur une île américaine, les bateaux de croisières s’y arrêtent et les touristes peuvent le visiter. 

Pas question pour nous que nous arrêtions, nous avons un courant faramineux qui nous pousse et naviguons à une moyenne de 7.0 nœuds ; la vitesse maximale atteinte est de 10.2 nœuds, du jamais vu jusqu’à maintenant !   

Nous arrivons à 16h10 à l’écluse Iroquois.  Il y a une dénivellation de seulement 6 pouces.  L’éclusage dure moins de 10 minutes et nous voilà repartis. 

CLIN D’ŒIL D’UN CAPITAINE A UN AUTRE

Il y a 2 ans, nous étions, Hélène et moi, la deuxième équipe sur le catamaran de notre ami Philippe pour son convoyage jusqu’à Bellevlle en Ontario.  Pendant le bout de navigation entre Cornwall et un peu après l’écluse Iroquois, notre progression sur le fond était seulement de 3 nœuds à cause du courant.  Aujourd’hui, L’Interrompue navigue dans le même sens que le courant et il est très amusant de voir le GPS afficher une vitesse de 7 à 8 nœuds avec une pointe à 10,2 nœuds. Alors la prochaine fois, Philippe, prends la rivière des Outaouais jusqu’à Ottawa et le canal Rideau jusqu’à Kingston. Ce sera moins frustrant. J

17h15 : Nous mouillons l’ancre à Mariatown Bay, après avoir navigué plus de 71 mn.  Une bonne journée de faite.  Nous sommes entre la voie maritime du St-Laurent et un terrain de camping, dans une petite baie très calme où nous pourrons passer une bonne nuit tranquille ; il n’y a pas de courant, pas de vent et pas de bruit terrestre, c’est super !

Vue de notre mouillage ou nous sommes fins seuls sur la baie

Lors de notre court séjour à Kingston, nous avons eu le bonheur de rencontrer Jean-François, le neveu de Réjean.  Quel hasard !

 

JOUR 67 – VERS LE SAGUENAY  
De Mariatown Bay, Ontario, à Valleyfield, Québec, CANADA

Jeudi le 16 juin 2011
Température : 29oC - Soleil et ciel bleu
Distance parcourue aujourd’hui : 53.2 mn (départ à 6h25 arrivée à 15h30)
Vent : Sud-est – 5/7 nœuds.
Position : N 45 15.560  W 074 08.253

Quelle nuit d’enfer !  Moi qui croyais dormir comme un bébé à ce mouillage ! Pourtant, tout semblait parfait : calme, sans bruit, pas de vague, rien.  J’avais oublié une chose, mettre les moustiquaires !  Nous étions infestés de maringouins (que j’ai pris plaisir à rebaptiser MORINgouin… c’est une blague).  J’ai du les chasser et les tuer un à un…  Après, j’étais tellement réveillée et en mautadit que j’ai du me rendormir vers 2h30.  Réjean lui, n’avait que le bout du nez hors des draps et ronflait comme un bon ! J   

6h : Debout et Réjean lève l’ancre.  Nous avons deux écluses à passer, quelques milles à naviguer et nous arriverons au Québec J  Quelle belle journée, en plus il fait super beau soleil et chaud.

8h30, nous approchons l’écluse américaine commerciale Eiseinhower et on accoste au quai réservé aux plaisanciers.  Les écluses commerciales n’ont rien à voir avec celles des plaisanciers que nous avions dans le canal Érié où il n’y avait presque jamais d’attente.  La priorité, ce sont les gros navires commerciaux. 

Navire commercial sur la voie du St-Laurent – Ouais, c’est vrai qu’il est un peu plus gros que nous et sûrement plus payant que nous pour le gouvernement.

L’éclusier nous informe donc que nous aurons 30 minutes d’attente avant de pouvoir y accéder, ce qui n’est pas si mal car il y a deux ans, lorsque nous avons convoyés le catamaran de notre ami Philippe, nous avons attendu jusqu’à 3 heures avant d’y accéder…

Rendu à l’intérieur, nous avons la surprise d’attendre encore 55 minutes, le temps qu’un autre bateau arrive et nous rejoigne…  que d’attente !  Deux bateaux c’est plus payant qu’un seul, j’imagine… J   J’avoue que nous sommes impatients d’arriver au Québec. 

Le tout dernier modèle de gaffe !  Pratique pour laver le mur des écluses J.

Nous sortons de l’écluse à 10h30 et naviguons deux autres milles et atteignons la deuxième écluse américain « Snell ».   Cette fois, l’écluse est prête à nous accueillir J !  Pas d’attente, nous passons immédiatement, yes ! 

À 11h10 nous reprenons la navigation en direction du Québec !  Notre objectif de mouillage pour ce soir est Valleyfield.  Comme il est bon d’écrire que nous mouillerons à Valleyfield ce soir J.  Nous pourrons enfin nous exprimer librement dans notre belle langue qu’est le québécois et très bientôt, dans notre langue maternelle qu’est le Saguenéen J.

14h15.  Mon capitaine m’informe que nous venons de franchir la ligne tant attendu, nous sommes maintenant au Québec !

Du monde heureux, c’est du monde heureux.  On se souhaite la bienvenue au Québec !

Nous arrivons à notre mouillage à Valleyfield à 15h30.  Le ciel est encore tout bleu, le temps est chaud, ce sera parfait pour une petite exploration de cette ville où je ne suis jamais allé. 

Avis aux intéressés

Nous repartons demain matin, en direction de Longueuil.  Nous espérons être rendus en fin d’après-midi.  Nous prendrons un quai à la marina de Longueuil, celle qui longe l’autoroute 20 (port de plaisance Réal Bouvier, chemin de la rive, Longueuil.  Juste à côté de la passerelle).

À bientôt !



16/06/2011
13 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 88 autres membres